Retour

Le Franco-Ontarien Pierre de Blois meurt subitement à Ottawa

Un membre influent de la communauté franco-ontarienne n'est plus. L'un des cofondateurs du Festival franco-ontarien, Pierre de Blois, est mort subitement, jeudi, à Ottawa.

M. de Blois s'est illustré tout au long de sa vie pour son engagement au sein de sa communauté. Il a notamment présidé l'Association canadienne-française (ACFO) d'Ottawa-Carleton pendant cinq ans et été membre du Bureau des gouverneurs de l’Université d’Ottawa.

Le président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) et ami du défunt, Carol Jolin, a souligné le « travail remarquable » et la « ténacité » de M. de Blois.

« De Pierre de Blois, je retiendrai sa ténacité et son désir de changement pour de meilleurs services aux francophones de la province », a-t-il fait savoir dans un communiqué.

En plus de son engagement au sein de la communauté franco-ontarienne, M. de Blois s'est également fait connaître dans la région comme organisateur politique libéral. L'actuelle députée libérale fédérale d'Ottawa-Vanier, Mona Fortier, s'est dite choquée par sa soudaine disparition.

« Pierre a été un ami, un mentor et un grand défenseur. Il n'avait pas fini de continuer à nous encourager. C'est un grand choc pour moi aujourd'hui et il va vraiment me manquer et nous manquer », a-t-elle confié au cours d'un entretien téléphonique.

M. de Blois a reçu plus d'un honneur au cours de sa vie. Il a notamment été récipiendaire du prix Bernard-Grandmaître, décerné par l'Association des communautés francophones (ACFO) d'Ottawa, en plus de recevoir l'Ordre d'Ottawa.

Un homme engagé

Pierre de Blois a siégé à de nombreux conseils d'administration, entre autres à l'Hôpital d'Ottawa et à l'Hôpital Montfort, où il a été vice-président. Il a également été membre du conseil d’administration du Centre de santé de la Côte-de-Sable.

Jusqu'en octobre 2005, il a été le directeur général de l’Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada (APEX), un organisme représentant les intérêts des cadres supérieurs du gouvernement fédéral.

Dans une note biographique publiée par l'Université d'Ottawa, où il a fait ses études, on peut lire que ses initiatives à l'APEX ont porté sur des « améliorations visant la gestion de la fonction publique, la santé et l’environnement de travail ainsi que, bien entendu, sur l’amélioration des conditions de travail des cadres ».

On cite également son engagement communautaire, notamment au sein d'Action Côte-de-Sable et d'organismes de défense des droits de la personne. Il a mené une campagne de financement pour la conception et la construction du Monument canadien pour les droits de la personne, rue Elgin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine