Retour

Le Fury d'Ottawa élimine l'AS Blainville sans trop de mal

Un tout petit but. C'est tout ce dont le Fury a eu besoin, mercredi soir, pour vaincre l'AS Blainville pour une deuxième fois de suite. Avec cette victoire de 1-0, l'équipe de soccer d'Ottawa remporte sa série 2-0 au cumulatif contre la formation semi-professionnelle de la région de Montréal.

C’est le capitaine du Fury, Carl Haworth, qui a trouvé le fond du filet à la 21e minute pour donner la victoire à son équipe. Il a profité d’un ballon dégagé par un défenseur qui s’est retrouvé directement dans ses pieds, dans la boîte de réparation.

« Nous sommes très heureux du résultat. La demi-finale était un minimum pour nous, c’était un objectif. Blainville est une très bonne formation et il n’y avait pas une grande différence entre les deux équipes », a mentionné l’entraîneur du Fury Nikola Popovic, en lançant des fleurs à ses adversaires.

Le Fury s’est donné les meilleures chances de marquer tout au long de la rencontre.Tony Taylor a notamment été frustré à deux reprises par le gardien blainvillois Erwann Ofouya. L’AS Blainville s’en voulait un peu de n’avoir pas profité de ses chances, alors qu’il devait marquer pour revenir dans la série.

« Ils nous ont laissé la possession du ballon. On arrivait facilement à aller dans les derniers 30 mètres, mais nous n’avons pas réussi à avoir une étincelle pour trouver la brèche », se désolait le capitaine Nafi Dicko-Raynauld après la rencontre.

L’entraîneur de Blainville, Emmanuel Macagno, a reconnu que son équipe a manqué de flair autour du filet. Il croit toutefois que le Fury doit être félicité pour son jeu défensif.

Un pas de géant pour les équipes amateurs

Malgré la défaite, l’AS Blainville peut se féliciter de ne pas avoir été déclassé dans cette série contre une équipe professionnelle. En subissant deux courtes défaites et en encaissant deux buts, l’équipe a prouvé qu’elle a sa place avec les grands du soccer canadien.

« Pour le moment, c’est une déception, mais d’ici peu nous serons fiers d’avoir été le premier club du Québec à affronter une équipe de la USL », souligne Dicko-Raynauld.

Son entraîneur ajoute que l’AS Blainville et le soccer québécois sortent grandis de cet affrontement. « On a appris beaucoup lors de ces 4 rencontres. On a beaucoup travaillé à regarder des vidéos, à s’organiser.C’est tout le club qui a grandi comme organisation », ajoute Macagno.

Ce type d’affrontement devrait être plus fréquent dans le futur avec l’arrivée de la nouvelle Canadian Premier League, une nouvelle ligue professionnelle canadienne l’an prochain.

« Ce tournoi est fantastique avec le nombre de Canadiens qui s’y trouvent. J’espère que le tournoi va continuer à grossir. Plusieurs joueurs pourraient poursuivre leur progression et se montrer dans cette compétition », conclut Jamax Dixon, du Fury.

Le Fury affrontera maintenant le Toronto FC en demi-finale du Championnat canadien. L’autre série opposera l’Impact aux Whitecaps de Vancouver.

Tissot blessé

Le joueur du Fury Maxim Tissot n’aura fait que passer dans cette rencontre.

Rentré à la 68e minute, le Gatinois s’est blessé dès sa première course. Il a été remplacé quelques minutes plus tard par Jimmy Sanon. Tissot a semblé être incommodé à une cuisse.

Le défenseur et milieu de terrain avait déjà manqué près d’une dizaine de matchs en début de saison pour une blessure à la jambe.

Plus d'articles