Retour

Le Fury d'Ottawa veut finir le travail contre Blainville

Le Fury d'Ottawa n'a pas l'intention de s'éterniser face à son adversaire en quart-de-finale du Championnat canadien, l'AS Blainville. L'équipe professionnelle peut accéder au prochain tour de la compétition avec un match nul ou une victoire, mercredi soir à la Place TD.

Le premier match, chaudement disputé, a été remporté 1-0 par Ottawa la semaine dernière à Laval. Le Fury veut maintenant se faciliter la vie et en finir devant ses partisans.

« Nous devons être prêts et nous le sommes mentalement. Ce ne sera pas un match facile. Nous voulons commencer ce match très fort et suivre notre plan de match. Il ne faut pas prendre l'équipe à la légère », mentionne l'attaquant Tony Taylor, seul marqueur du premier match.

Après avoir accordé un but dès la première minute de jeu la semaine dernière, l'AS Blainville, une équipe semi-professionnelle, s'est ressaisie et a offert une bonne opposition à Ottawa. Les deux équipes ont offert des statistiques semblables dans pratiquement tous les aspects de la rencontre.

Le Fury a tiré une fois de plus (7 tirs contre 6), mais il a aussi commis plus de fautes (19 contre 17) et Blainville a été en possession du ballon 55 % du temps.

Le Fury s'attendait à une équipe affamée qui disputerait tous les duels et c'est ce que l'équipe a vu lors du premier match.

« Ils ont donné une bonne opposition. Ils ont de bons joueurs pour tirer les coups francs et les coups de pied de coin. Il faudra éviter cela et ne pas donner trop de contre-attaque. Si l'on peut le faire, on devrait aller chercher un résultat », souligne Maxim Tissot, qui a joué une trentaine de minutes la semaine dernière.

Le Gatinois poursuit son retour au jeu graduel et espère avoir plus de temps de jeu mercredi.

Profiter de l'avantage du terrain

Le Fury a l'intention de profiter pleinement de l'avantage du terrain mercredi soir. Non seulement la formation aura l'appui d'une foule imposante, qui pourrait intimider Blainville, mais elle jouera aussi un terrain beaucoup plus long et large qui pourrait poser un défi supplémentaire à leurs adversaires.

« Ils ne sont pas habitués à jouer devant une foule comme cela et un terrain comme le nôtre. Ce sera un plus gros défi à relever pour eux », ajoute Meilleur-Giguère.

Son coéquipier, Tony Taylor, reconnaît qu'une partie de la stratégie du Fury repose sur la grandeur du terrain et la forme physique des joueurs. « Il faut l'utiliser à notre avantage. C'est un très grand terrain et nous sommes habitués de jouer ici. Cela facilite notre travail et nous permettra d'avoir de l'espace pour manoeuvre », dit-il.

Preuve que l'AS Blainville prend la compétition au sérieux, l'équipe aura un premier entraînement à la Place TD mardi soir et organisera une ultime session mercredi matin à Gatineau.

En permettant à ses joueurs de voyager une journée avant la rencontre, l'équipe espère s'assurer une formation qui sera en jambe pour le plus important duel de son histoire.

Plus d'articles