Retour

Le gardien des Olympiques sur un nuage après son 1er but dans la LHJMQ

Le match des Olympiques a fait vivre toutes sortes d'émotions aux partisans au Centre Robert-Guertin, mercredi soir.

Un texte de Kim Vallière et Jonathan Jobin

L'équipe a comblé un déficit de deux buts pour remporter une victoire 7 à 5 contre le Phoenix de Sherbrooke. Mais, c'est le gardien Tristan Bérubé qui a été la vedette de la rencontre bien malgré lui. Il a trouvé le fond du filet du Phoenix, après un dégagement, alors qu'il ne restait que 14 secondes à la rencontre.

« Le joueur de Sherbrooke a dégagé derrière mon filet et j'ai vu que je n'avais pas beaucoup de pression. Je me suis dit que je pouvais l'essayer! Finalement, ça a bien adonné », raconte Bérubé, sourire en coin.

Depuis son exploit, son téléphone n'arrête pas de sonner. « C'est la première fois que ça sonnait de même dans ma vie, je pense. Ça a quand même été difficile de m'endormir, mais regarde, ça a valu la peine. C'est un sentiment dont je vais me souvenir toute ma vie », dit-il.

Dans l'histoire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), huit gardiens ont inscrit des buts. Trois d'entre eux l'ont fait dans l'uniforme des Olympiques, dont Mathieu Bellemare, le 14 janvier 2017, et François Brassard, en 2015.

Le défenseur Gabriel Bilodeau a eu la chance d'être sur la glace pour deux de ces buts. « J'étais proche de Bérubé et je pensais qu'il allait me la laisser. Quand il a lancé la rondelle, j'étais vraiment surpris, parce qu'on menait juste par un but! Honnêtement, c'était vraiment incroyable comme moment », mentionne le numéro 44, qui a incité son gardien à se rendre au banc pour donner la main à ses coéquipiers.

Les équipes de la LHJMQ devront commencer à y penser à deux fois avant d'enlever leur gardien face à Gatineau. Avec trois buts lors des quatre dernières années, il est clair que les portiers des Olympiques ont un flair offensif.

Pour l'entraîneur-chef des Gatinois, cette aisance avec la rondelle démontre la confiance de ses gardiens. « Tristan prend plutôt les bonnes décisions pour faire des jeux simples. C'est des bonnes lectures de jeux de sa part. C'est un de ses atouts », souligne Éric Landry.

La performance de Bérubé a aidé les Olympiques à mettre un terme à une séquence de quatre défaites.

Le gardien des Olympiques n'a qu'un seul regret depuis son but : la piètre qualité de ses célébrations. « Plus je les vois, plus je me dis que ce n'était pas si bon que ça. Je ne savais pas trop quoi faire. Je n'avais pas pensé à ma célébration si je comptais un jour », conclut le joueur, qui n'a même pas récolté d'étoile dans cette rencontre.

Le jeune Brandon Fratarroli, rappelé de la Ligue midget AAA en après-midi, a été nommé première étoile avec trois passes dans la victoire.

Plus d'articles