Retour

Le groupe des Sénateurs d'Ottawa obtient le statut de proposant préféré pour le réaménagement des plaines LeBreton

Le groupe RendezVous LeBreton, mené par le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, franchit une étape de plus pour obtenir le contrat de réaménagement des plaines LeBreton.

Le conseil d'administration de la Commission de la Capitale nationale (CCN) a approuvé, jeudi, une proposition accordant au groupe piloté par les Sénateurs d'Ottawa le statut de proposant préféré.

Cette désignation signifie que la CCN va entreprendre des négociations officielles avec RendezVous LeBreton afin de s'entendre sur les modalités financières du projet.

La CCN en vient à cette décision après 22 rencontres avec le groupe d'Eugene Melnik.

Les responsables du dossier à la CCN disent faire preuve d'un optimisme prudent à la suite de ces rencontres et des réponses reçues le 31 octobre sur plusieurs aspects du projet.

En avril dernier, la Commission de la capitale nationale (CCN) avait annoncé avoir retenu la proposition pilotée par le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk, parmi les deux projets en lice.

Le projet, appelé Illumination LeBreton, prévoit la construction d'un nouveau stade de 18 000 places pour les Sénateurs d'Ottawa. Le Sensplex comprendrait deux patinoires de taille conforme pour la Ligue nationale de hockey (LNH), selon les plans des promoteurs.

M. Melnyk a déjà indiqué vouloir voir son équipe jouer dans le nouvel aréna pour la saison 2020-2021. La mise à jour de jeudi pourrait permettre d'entrevoir si cet échéancier est réaliste.

Le projet inclut aussi la construction d'un ensemble résidentiel de plus de 4000 logements. Il compterait également deux hôtels et de nombreux commerces.

Rappelons qu'avant d'officialiser le choix du promoteur, le projet devra notamment être soumis au gouvernement fédéral pour approbation au début de 2017.

La décision de la CCN, jeudi, ne signifie pas l'élimination de l'autre groupe intéressé à réaménager les plaines LeBreton.

La CCN pourrait entamer des pourparlers avec le consortium DCDLC, mené par les hommes d'affaires André Desmarais, vice-président et co-pdg de Power Corporation, et Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, advenant un échec des négociations avec RendezVous LeBreton.

Avec les informations du journaliste Gilles Taillon

Plus d'articles