Retour

Le jeune blessé au palais de justice de Maniwaki est dans le coma, selon sa mère

La mère du jeune homme de 18 ans qui a été grièvement blessé lors d'un affrontement avec un constable spécial au palais de justice de Maniwaki, mercredi, affirme que son fils est « ok, mais il est encore dans le coma ».

Le jeune homme est hospitalisé aux soins intensifs à l'Hôpital de Hull.

Sa version des événements

La femme, dont ne pouvons révéler l'identité pour ne pas dévoiler celle du jeune contrevenant, s'est confiée à CBC. Elle a livré un témoignage de l'incident de mercredi, puisqu'elle était présente au palais de justice de Maniwaki pour la comparution de son fils.

Selon elle, l'incident entre son fils et un constable spécial s'est produit parce que son fils voulait fumer.

Elle raconte que les deux ont échangé des coups de matraque et que son fils avait donné un coup de matraque au constable spécial « parce qu'il avait donné des coups de matraque à mon gars ».

D'après la femme, son garçon a réussi à enlever la matraque des mains du constable, puis qu'il s'est mis à crier. Le constable aurait alors sorti son arme et aurait dit : « Reste à terre, je te tire. Reste à terre, je te tire. » « [Il l'a dit] au moins trois fois », soutient la mère.

Elle se rappelle qu'elle était en arrière du constable et qu'elle lui a crié de lâcher son arme à plusieurs reprises.

Selon elle, son fils a dit au constable : « Tu veux me tirer, ben tire-moi, tire-moi! »

La mère ajoute que le jeune contrevenant a alors fait mine de se lever et que le constable a tiré. La balle aurait atteint son fils dans le milieu du visage.

Elle soutient que personne n'est venu au secours de son fils, après que le coup soit parti, et qu'on l'a même empêchée de lui venir en aide.

Elle allègue que le constable a alors brandi son arme dans sa direction.

Selon elle, son fils est resté par terre, sans secours, de 20 à 30 minutes, jusqu'à ce que l'ambulance arrive.

Un temps de réponse rapide

Toutefois, selon les informations obtenues de la Coopérative des paramédics de l'Outaouais, l'appel du palais de justice est entré à 13 h 15. L'ambulance était en route à 13 h 17 et est arrivée à 13 h 19 au palais de justice de Maniwaki. Les ambulanciers sont repartis du palais de justice en direction de l'hôpital à 13 h 34, soit 15 minutes après son arrivée.

Pas de réaction du ministère de la Sécurité publique (MSP)

Le MSP a indiqué dans un courriel ne pouvoir commenter les affirmations de la mère du jeune contrevenant en raison de l'enquête du Bureau des enquêtes indépendantes en cours.

Avec les informations de la journaliste Judy Trinh

Plus d'articles