Retour

Le lait diafiltré au centre des préoccupations dans l'Est ontarien

Quelque 75 producteurs laitiers de l'Ontario et du Québec ont répondu à l'appel du député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin, mercredi soir, à Saint-Isidore, pour une séance d'information. Au cœur des discussions : le lait diafiltré importé des États-Unis par les transformateurs canadiens.

Ce produit, qui traverse la frontière librement sans contrainte tarifaire, peut être utilisé, sans aucune limite, par les géants du secteur laitier pour entre autres fabriquer des fromages.

Or, selon les producteurs laitiers canadiens, ces importations leur ont fait perdre 220 millions de dollars en 2015.

Certains, comme le producteur de Mirabel Christian Castonguay, songent sérieusement à abandonner la production laitière. « J'ai 53 ans et je pense de tout lâcher. C'est bien de valeur, parce que j'ai l'un des meilleurs troupeaux au Canada », souligne M. Castonguay, qui soutient en avoir assez de se battre dans ce dossier.

L'entente changera-t-elle la donne ?

Beaucoup de producteurs ont espoir que l'entente conclue plus tôt cet été avec les transformateurs, qui comprend une « stratégie des ingrédients », permettra justement de régler en partie le problème.

Mais encore faut-il que les normes fromagères canadiennes soient respectées et qu'un meilleur contrôle des importations de protéines liquides américaines soit assuré, a expliqué Réal Gauthier, président du Syndicat des producteurs de lait d'Outaouais-Laurentides.

« Il faut absolument que le gouvernement seal [étanchéise] le panier, parce que le panier va continuer de couler », souligne-t-il.

De son côté, le député fédéral Francis Drouin a promis de ne pas laisser tomber ce dossier tant qu'il ne sera pas réglé. Il demande aux producteurs laitiers de donner une chance à l'entente conclue avec les transformateurs.

« C'est la première fois que les transformateurs puis les producteurs se sont entendus sans l'aide de la Commission du lait. La Commission veut juste s'assurer que ça respecte l'ALENA, puis l'Organisation mondiale du commerce », explique-t-il.

D'après les informations du journaliste Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine