Retour

Le lock-out des taxis de l’aéroport d’Ottawa en 5 questions

Vous ne comprenez rien au conflit de travail opposant les chauffeurs de taxi  de l'aéroport d'Ottawa à leur répartiteur, Coventry Connections? Ceci pourrait vous aider à y voir plus clair.

Les chauffeurs en ont après une augmentation de leurs frais, qui résulte d'une modification de la structure de leur rémunération, négocié par Coventry Connections et l'Administration de l'aéroport international d'Ottawa.

Dans la mesure où ils refusent d'assumer seuls cette augmentation, Coventry Connections a décidé de les exclure de la zone des arrivées, devant l'aérogare. Ils sont donc techniquement en lock-out.

1. Comment le droit d'exercer à l'aéroport est-il négocié? 

Les chauffeurs payent une redevance en échange de laquelle ils obtiennent le droit de ramasser des clients à la section des arrivées, mais ils ne négocient pas eux-mêmes cette redevance. C'est le répartiteur qui en détermine contractuellement le montant avec les autorités aéroportuaires.

2. Quels sont les détails du contrat? 

Le nouveau contrat entre le répartiteur et l'aéroport comprend une augmentation de la redevance mensuelle, qui a plus que doublé. Les chauffeurs considèrent que cette hausse est trop brutale, ce que contestent les autres parties qui la considèrent comme étant juste.

3. Qu'est-ce qui a changé dans leur rémunération? 

Les chauffeurs de taxi de l'aéroport d'Ottawa payaient une redevance de 345 $ à Coventry Connections. Ce dernier a expliqué que cela équivalait à un montant oscillant entre 1,50 $ à 2 $ par trajet. Le nouvel accord prévoit que la redevance par trajet passera à 4,50 $.

4. Pourquoi les frais des chauffeurs augmentent?  

Le montant de la redevance mensuelle différerait d'un chauffeur à l'autre, en fonction du nombre de trajets qu'ils effectuent depuis l'aéroport. S'ils acceptaient la nouvelle structure de leur rémunération, les chauffeurs pourraient avoir à débourser des centaines de dollars en plus, en redevance.

5. Qui perçoit quoi? 

Coventry Connections récolte la redevance mensuelle qui donne le droit aux chauffeurs d'exercer à l'aéroport. De cette somme ils déduisent des frais de gestion, puis ils transfèrent le reste de l'argent à l'administration aéroportuaire.

D'après des informations de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Les 10 poisons les plus puissants





Rabais de la semaine