Retour

Le maire d'Ottawa appuie la réforme proposée des services de taxis 

Le maire d'Ottawa est en faveur de la réforme proposée par les fonctionnaires de la ville qui suggère de légaliser les services de transport privés, comme Uber.

« J'appuie les recommandations du personnel, qui, je pense reflètent la meilleure façon d'avancer sur cette question », a expliqué par voie de communiqué le maire.

Auparavant, M. Watson affirmait que le défi allait être de trouver un juste milieu. « Uber n'a aucune réglementation, alors qu'il devrait y en avoir, tandis que l'industrie du taxi est trop réglementée », affirmait-il en décembre 2015.

De leur côté, les chauffeurs de taxi sont outrés de cette réforme proposée.

Depuis l'arrivée d'Uber en 2014, les Services des règlements municipaux et le Service de police d'Ottawa ont porté 174 accusations contre 78 chauffeurs d'Uber. Mais, jeudi, la conseillère Diane Deans a rappelé que l'industrie doit s'adapter.

Certains chauffeurs de taxi accusent maintenant la Ville de leur faire perdre leur temps.

« Pourquoi ils légaliseraient quelque chose qui n'a pas été légal au cours des dernières années? », raconte le chauffeur de taxi Sobhi Fliti.

Aux yeux du codirecteur du Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT), Martin Trépanier, les utilisateurs d'Uber sont « extrêmement satisfaits », dus à l'aspect technologique de l'entreprise.

« Il [la Ville d'Ottawa] demande ni plus ni moins à Uber de devenir une compagnie de taxi avec des aménagements. »

Uber en compétition avec le transport en commun?

Plusieurs conseillers municipaux affirment d'ores et déjà qu'il est impossible de retourner à l'arrière avec l'arrivée d'Uber. Cependant, le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, souligne que la Ville d'Ottawa est aussi en compétition avec ce service de covoiturage.

« Si leurs tarifs sont compétitifs, ça veut dire que la passe d'autobus devient un élément critique pour certains des usagers », explique M.Fleury. « Alors il n'y a pas seulement l'industrie du taxi qui est affectée, mais également les villes au niveau du transport en commun. »

Plus d'articles

Commentaires