Retour

Le maire de Gatineau défend le projet de loi 122 devant la commission parlementaire

Une semaine après avoir déposé son mémoire, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, est venu défendre le projet de loi 122 mardi en fin d'après-midi devant la commission parlementaire.

Déposé par le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, ce projet vise à accorder davantage d'autonomie aux municipalités québécoises.

Favorable au projet, le maire estime que les villes seront désormais considérées comme des gouvernements de proximité et non plus comme des « créatures des provinces ».

Selon lui, les villes seront plus autonomes notamment en matière de réductions de comptes et d'allègements de la réglementation dans différents domaines.

Par exemple, la Ville n'aura plus à publier d'avis publics dans les journaux, ce qui représente pour elle une économie annuelle de 300 000 $.

Une fois adopté le projet de loi aura des impacts, qui pour le maire, vont se faire sentir rapidement pour les citoyens.

La Ville s'attribue aussi un pouvoir général de taxation et un pouvoir d'imposer des redevances.

Elle envisage entre autres d'imposer une taxe supplémentaire sur les places de stationnement, particulièrement dans le centre-ville, et une taxe sur l'essence pour financer le transport collectif. En taxant les stationnements, elle estime obtenir ainsi une somme de 2 700 000 $ par année.

« Notre objectif n'est pas de taxer plus, mais de taxer mieux », s'est défendu M. Pedneaud-Jobin, en entrevue téléphonique à Radio-Canada.

Le projet de loi devrait être adopté au plus tard en juin.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine