Retour

Le maire de Gatineau réagit au sondage sur le domicile des Olympiques

Le maire de Gatineau n'est pas surpris de l'appui des citoyens au projet de nouvel aréna pour les Olympiques de Gatineau.

Maxime Pedneault-Jobin a pris connaissance du sondage Segma Recherche pour ICI Ottawa-Gatineau, dans lequel 64 % des répondants disent être en faveur d'un investissement de la Ville dans la construction d'un aréna.

Celui-ci ne veut pas prendre d'engagement définitif sur la façon dont la ville de Gatineau compte s'impliquer financièrement.

« Les gens veulent qu'on soit des partenaires, veulent qu'il y ait un aréna qui se construise et que la Ville soit un des joueurs. Tout ça en faisant attention à la dépense publique. Je ne sais pas si la nuance est bien présente dans la tête des gens », explique le maire.

Même son de cloche au conseil municipal

Les conseillers municipaux s'attendaient à un appui de masse de la part des citoyens et ne sont pas étonnés des résultats.

« C'est ce que j'entendais dans la rue, ça confirme que nous étions sur la bonne voie », explique Denise Laferrière, la conseillère du district Hull-Wright. « On a fait des efforts dans d'autres secteurs de la ville, c'est maintenant le temps de le faire au centre-ville. »

Maxime Tremblay espère que la Ville va écouter les citoyens en investissant dans la construction de l'amphithéâtre.

« Pour moi, ç'a toujours été clair que ça devait être une infrastructure publique, comme le Centre sportif de Gatineau. Il ne faut pas oublier que ce n'est pas un aréna pour les Olympiques. C'est un aréna pour la ville de Gatineau qui va couvrir beaucoup de besoins » ajoute le conseiller du Plateau.

Un appui réconfortant pour les Olympiques

Le président des Olympiques de Gatineau, Alain Sear, s'est dit rassuré par l'appui que les citoyens de Gatineau ont démontré envers le projet d'un nouvel aréna pour l'équipe de hockey junior.

Selon le sondage Segma Recherche pour ICI Ottawa-Gatineau, 64 % des répondants sont en faveur d'un investissement de la Ville dans la construction d'un aréna.

« Les citoyens veulent un amphithéâtre plus modeste, qui répond aux besoins de la communauté. Ce n'est pas juste les Olympiques qui se servent de cet aréna-là », mentionne M. Sear, qui précise que le club junior n'utilise que 15 % du temps de glace disponible.

Le président de l'équipe explique que l'objectif a toujours été de respecter la capacité de payer des citoyens de Gatineau.

« Il faut prendre en considération que la province est prête à mettre 26,5 millions de dollars dans un amphithéâtre », ajoute-t-il.

Des progrès dans le dossier

Une rencontre entre le maire et les hauts fonctionnaires de la ville est prévue lundi soir pour étudier la deuxième proposition d'un partenaire privé, qui a été déposée il y a moins de 10 jours ouvrables.

Maxime Pedneault-Jobin ne veut encore s'avancer à savoir si les 26 millions qui avaient été réservés pour le défunt projet du Centre multi pourrait servir à la construction du nouvel aréna.

« Ça dépend du montage financier qu'on nous propose. On a des besoins énormes dans le domaine des arénas. » indique-t-il. 

De son côté, Alain Sear a bon espoir que les Olympiques puissent être fixés sur un domicile à long terme. Il dit investir temps et argent pour garder l'équipe en Outaouais.

Une entente de principe a déjà été conclue entre le club et une des deux parties qui négocient présentement avec la Ville de Gatineau pour la construction d'un nouvel aréna.

« Les deux organismes, Vision Multisports Outaouais (VMSO) et les Sénateurs d'Ottawa, ont présenté des dossiers à la Ville qui sont très réalisables. Ces deux entités-là sont capables d'opérer, elles l'ont prouvé à maintes reprises. Maintenant, c'est à la Ville de terminer ses négociations avec eux », conclut M. Sear.

Plus d'articles

Commentaires