Retour

Le maire de Gatineau souhaite que la Ville honore la mémoire de Louis Riel

C’est ce que le maire Maxime Pedneaud-Jobin a déclaré, mercredi matin, à l'occasion de l'anniversaire de la pendaison de l’homme politique. Louis Riel a été exécuté le 16 novembre 1885, en raison de son rôle dans la rébellion du peuple métis dans l'Ouest canadien.

Selon le premier magistrat, de puissants liens historiques unissent la Ville de Gatineau et Louis Riel. Alors qu’il était recherché par le gouvernement, ce dernier s’est en effet terré sur une ferme de ce qui est devenu le secteur de Masson-Angers. Des membres de sa famille habitaient aussi l'ancienne ville de Buckingham.

Son sort ne laissait pas indifférent, comme l'ont démontré les nombreux résidents de Hull, qui ont à l'époque manifesté en sa faveur. M. Pedneaud-Jobin a qualifié ce mouvement d’appui à Louis Riel de moment important de l’histoire de la région.

Le maire verrait donc d’un bon oeil l’érection d’un monument soulignant l’appui indéfectible des anciennes villes de la région au mouvement d’affirmation des Métis.

Non seulement il y a une ouverture à honorer Louis Riel, mais il faut absolument qu’on fasse ça.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Les allumettières aussi

S’il n’en tenait qu’à M. Pedneaud-Jobin, d’autres personnages marquants de l’histoire de Gatineau devraient aussi obtenir une forme de reconnaissance. Le maire aimerait notamment voir un monument ou un endroit en hommage aux allumettières, qui ont fondé le premier syndicat féminin au Canada.

« Leur contribution est immense. Il y a un boulevard, mais il n’y a pas de lieu physique où on peut se réunir pour leur rendre hommage », a-t-il dit, rappelant l’importance du rôle de ces travailleuses dans la lutte à la pauvreté.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles