Retour

Le maire Jim Watson promet la fin des compressions à la Ville d'Ottawa

Le maire de la Ville d'Ottawa a tenu jeudi à justifier les compressions dans l'appareil municipal et la réorganisation de la fonction publique municipale.

Jim Watson soutient que son objectif est de préserver les services offerts à la population, ce qui explique pourquoi la réduction des effectifs vise d'abord et avant tout les services administratifs plutôt que les services directs aux citoyens.

Il a soutenu que ces services seront plus efficaces à l'avenir, entre autres dans les domaines de la culture, des sports, des communications et des services récréatifs.

Le directeur général de l'Institut professionnel du personnel municipal, Jamie Dunn, n'est pas de cet avis. Il précise que 60 postes de professionnels à la Ville sont supprimés.

« Ces professionnels sont des gestionnaires de projets, des concepteurs ou des évaluateurs de programmes ou de services municipaux, des professionnels en communication, des gens qui font en sorte que les services aux citoyens soient efficaces », explique Jamie Dunn.

Fin des compressions

Jim Watson a rappelé que les 177 mises à pied représentent seulement 1 % des employés municipaux, et que certains employés déclarés en surplus obtiendront un poste équivalent dans un autre service.

Le maire Watson s'est voulu rassurant en promettant que les compressions étaient terminées.

Même si la Ville est aux prises avec un déficit important de 35 millions de dollars, le maire n'a pas l'intention de hausser les impôts fonciers au-delà de 2 %, comme il l'a promis en campagne électorale.

La réorganisation municipale permettra d'économiser 14 millions chaque année, un montant important pour combler le manque à gagner.

Le budget de 2017, qui doit être adopté le 9 novembre, devrait indiquer comment le reste du déficit sera comblé.

Avec les informations de Gilles Taillon

Plus d'articles