Retour

Le manque de logements abordables inquiète encore en Outaouais

L'organisme Logemen'Occupe tire la sonnette d'alarme en indiquant qu'un nombre record de familles de la région se cherchent toujours un toit en Outaouais. 

L'organisme craint que la situation se détériore à l'approche d'une période de l'année particulièrement difficile, celle du retour en classe. Logemen'Occupe prévient que les dernières semaines du mois d'août sont généralement les pires chaque année pour les familles à moyen ou faible revenu qui tentent de se trouver un logement abordable.

« C'est une situation qui est encore problématique pour plusieurs dizaines de ménages à faibles et modestes revenus », affirme le coordonnateur de Logemen'Occupe, François Roy.

Déjà, les neuf logements de dépannage de Gatineau sont pleins, et les ressources manquent pour loger toutes les familles. La situation est d'autant plus préoccupante que des organismes communautaires comme Les Oeuvres Isidore Ostiguy et Mon Chez Nous ont enregistré un nombre record de 78 demandes de logement.

Logemen'Occupe demande donc au gouvernement provincial de fournir une aide financière immédiate aux organismes sociaux, en plus d'exiger le retour d'un programme gouvernemental comme le Programme supplément au loyer d'urgence, aboli il y a une dizaine d'années.

« Avec un programme comme le Programme supplément au loyer d'urgence, on serait en mesure d'aider rapidement et adéquatement ces familles-là, pour qu'elles puissent se loger convenablement dans le marché privé, et les sortir de la situation d'itinérance ou de précarité dans lesquelles elles se retrouvent », soutient M. Roy.

L'organisme rapporte qu'en date du 18 juillet, 13 ménages étaient sans logement à Gatineau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine