Retour

Le médecin d'Ottawa accusé d'agression sexuelle reste détenu

L'omnipraticien d'Ottawa accusé jeudi d'agression sexuelle et de voyeurisme demeure détenu jusqu'à sa comparution, prévue le lundi 22 janvier.

La Couronne a demandé trois jours d’ajournement afin de se préparer pour les prochaines étapes du cheminement devant la cour de Vincent Nadon, 56 ans, qui habite à Chelsea.

Le médecin a été arrêté par les enquêteurs de la Section des agressions sexuelles et de la violence faite aux enfants du Service de police d'Ottawa (SPO) à la suite d'une plainte portée contre lui. Plus tôt cette semaine, une patiente dans la vingtaine qui était allée consulter le médecin au Service de santé de l'Université d'Ottawa a soupçonné pendant l'examen qu'on la filmait à son insu. La jeune femme a signalé l'incident au SPO.

Les enquêteurs croient qu'il pourrait y avoir d'autres victimes et demandent à toute personne ayant de l'information de les contacter.

Choc au Service de santé de l'université

Le Service de santé de l'Université d'Ottawa (SSUO) s'est dit profondément préoccupé par l'inculpation de l'un de ses médecins. Ses responsables, qui reconnaissent la gravité des accusations, disent que du soutien est fourni à la présumée victime.

« Les patients inscrits auprès du médecin en question continuent d'avoir accès à des soins médicaux en temps opportun à notre clinique sans rendez-vous située au 100, rue Marie-Curie. Des dispositions seront prises pour leurs soins continus et ils seront dûment informés », ont-ils aussi assuré par voie de communiqué.

Des patients du Dr Nadon se sont aussi dits très choqués en apprenant la nouvelle. Meredith Bourget a expliqué que l'accusé était son médecin de famille depuis 2001 et qu'il était également celui de ses deux enfants.

« C'est encore très difficile. Il a tout le temps été plus que professionnel », a témoigné Mme Bourget.

En après-midi vendredi, après avoir appelé le SSUO, elle ne savait toujours pas si elle et ses enfants seraient pris en charge par un autre médecin et s'il y aurait du soutien psychologique pour les patients du Dr Nadon.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Plus d'articles