Retour

Le meurtrier présumé de Michael Wassill dit en cour qu'il « ne voulait pas lui faire de mal »

L'homme accusé d'avoir tué Michael Wassill dans sa maison d'Orléans, il y a quatre ans, s'est effondré en cour lundi et a dit au jury qu'il « n'avait pas eu l'intention de lui faire du mal. »

« Je ne voulais pas de confrontation », a déclaré Carson Morin lundi à son procès pour meurtre au premier degré, au palais de justice d'Ottawa.

L'homme de 24 ans, accusé d'avoir poignardé Michael Wassill, 20 ans, en mai 2013, a plaidé non coupable.

La Couronne a déclaré que Michael Wassill avait eu la gorge tranchée avec un couteau, à son domicile du croissant Fernleaf, en essayant de protéger l'ancienne petite amie de M. Morin.

L'avocate de Carson Morin, Natasha Calvinho, a déclaré au jury que son client avait tué M. Wassill, mais qu'il l'avait fait en légitime défense.

Appel de la victime

Carson Morin a raconté que le 14 mai 2015 - la veille du meurtre - il avait reçu un appel de Michael Wassill.

M. Wassill avait accepté d'héberger temporairement une jeune femme, qui ne peut être nommée en raison d'une interdiction de publication, qui avait eu une altercation avec Carson Morin dans le cadre de son travail dans un club de strip-tease local.

M. Morin a dit à la cour lundi que lors de cet appel téléphonique, Michael Wassill l'a invité à chez lui. Carson Morin a indiqué que pendant l'appel, il pouvait entendre des voix masculines en fond sonore dire « fais-le venir ici » sur un ton agressif.

Carson Morin a dit qu'il avait eu peur d'être blessé en se rendant chez Michael Wassill. C'est à ce moment précis de son témoignage qu'il a perdu son sang froid.

« On ne peut pas oublier pas ces choses », a-t-il avancé, la mine déconfite. « Je ne voulais pas le blesser ».

Carson Morin a poursuivi son récit en affirmant qu'au matin du 15 mai 2013, il s'était rendu au domicile de M. Wassill pour collecter l'argent qu'il croyait que la femme lui devait - l'argent avec lequel il devait payer son loyer, a-t-il déclaré à la cour.

Quand il est arrivé dans l'allée, Morin a déclaré qu'il était « nerveux [et] transpirant ».

Morin a dit qu'avant de s'approcher de la maison, il avait enfilé une paire de gants en latex bleus qu'il utilisait pour nettoyer son condo. Il a également attrapé un couteau qu'il avait dans sa voiture, avant de le glisser dans sa poche.

Morin a déclaré qu'il avait placé le couteau dans sa voiture « en dernier recours », ajoutant qu'il n'avait « aucune intention de l'utiliser ».

Quant à la raison pour laquelle il a décidé de porter les gants, Morin a parlé d'une « décision de dernière minute ».

"Cela m'a donné confiance et m'a calmé les nerfs", a-t-il dit.

Confrontation à la porte

Plus tôt dans le procès, la jeune femme hébergée par Wassill avait indiqué qu'elle avait peur de Morin, et que Wassill et ses amis avaient l'intention d'inviter le jeune homme pour lui demander de la laisser tranquille sans lui faire de mal.

Carson Morin a raconté que quand il est arrivé devant la porte d'entrée, il a vu la femme assise dans l'escalier à l'intérieur. Il a demandé à la femme de répondre à la porte - mais c'est Wassill qui a ouvert à sa place.

M. Wassill l'a regardé droit dans les yeux et a lui a demandé avec agressivité ce qu'il voulait, a déclaré Morin. Il lui a alors dit de "f --- off", a déclaré Carson Morin en soulevant son bras droit « rapidement, comme s'il allait me repousser ». Une confrontation physique entre les deux hommes a suivi.

« J'ai l'ai repoussé au niveau de la poitrine avec main gauche. J'ai poussé plus fort que ce que je pensais », a déclaré Morin, ajoutant que son élan l'a emmené à l'intérieur de la maison de Wassill.

C'est à ce moment-là que l'avocat de Carson Morin a noté qu'il était tard dans l'après-midi, incitant la juge Julianne Parfett à constater que le témoignage de la journée se terminerait par un "certain suspense".

Le procès se poursuit mardi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine