Retour

Le milieu des affaires lance une offensive pour l'élargissement de la 174/17 à Clarence-Rockland

La Chambre de commerce de Clarence-Rockland passe à l'attaque sur la question de l'élargissement de la route 174/17. C'est le message lancé aux 500 personnes qui ont assisté à une réunion d'information, mardi soir, à Rockland.

Marc Simard, membre du conseil d'administration de la Chambre de commerce de Clarence-Rockland, précise qu'un lobbyiste a été embauché pour faire pression sur les élus dans ce dossier.

« Il y a une table ronde qui a été formée […] nous avons tous contribué des sommes d'argent importantes pour embaucher ce lobbyiste », explique M. Simard.

Pour la communauté, ce dossier est de la plus haute importance, et ce, depuis plusieurs années. Marc Simard croit qu'il faut battre le fer alors qu'il est encore chaud. Selon lui, les astres sont alignés politiquement pour que le projet se concrétise au cours des prochaines années.

« On constate qu'il y a un certain climat politique qui fait en sorte qu'on souhaite pouvoir profiter d'avoir finalement notre part du gâteau pour, en effet, améliorer la qualité de vie des gens », précise M. Simard.

Il en coûterait environ 450 millions de dollars pour l'élargissement du couloir allant du chemin Landry, à Rockland, jusqu'au chemin Trim, dans le secteur d'Orléans à Ottawa.

Toutefois, le projet, complexe à bien des niveaux, est loin d'être bouclé financièrement, alors que le gouvernement ontarien est le seul palier à s'être engagé pour l'instant.

La province a annoncé 40 millions de dollars, en juin dernier, pour l'élargissement du segment situé dans les Comtés unis de Prescott et Russell.

Congestion et problèmes de sécurité

Entre-temps, la route continue de présenter des problèmes de congestion et de sécurité.

« Encore cet automne, on a eu un accident fatal, et ce n'est pas le premier », souligne le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

À 17 000 autos par jour, on est supposés d'avoir un quatre lignes. Et puis on est rendus au-dessus de 23 000 autos [par jour].

Guy Desjardins, maire de Clarence-Rockland

« Que vous preniez l'autobus, que vous preniez votre auto, il n'y a pas de différence. Vous allez être pris dans le trafic à cause de la congestion », ajoute le maire.

D'après le reportage de Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine