Retour

Le Mingle Room n’a pas d’impact sur les crimes violents, selon son gérant

Le gérant du bar Mingle Room, à Ottawa, est persuadé qu'aucun de ses clients ne portait une arme dimanche soir, lorsqu'une fusillade a éclaté sur la rue Rideau.

Lundi vers 1 h, Ashton Dickson, 25 ans, a été tué par balle sur la rue Rideau après qu'une altercation eut lieu à l’intérieur du bar Mingle Room, selon les informations de la police.

Le gérant du commerce, Ardy Rhamadi estime qu’il est impossible qu’un client se soit retrouvé à l’intérieur de l’établissement avec une arme. Il affirme que tous les clients du bar sont passés à l’inspection, à l’aide d’un détecteur de métal et qu’ils sont sommairement fouillés avant d’entrer.

« J’ai formé tous mes portiers. Ils ont tous eu une formation intensive. J’ai travaillé pendant longtemps à l’aéroport et pour des compagnies de sécurité. Je m’assure qu’ils respectent mes normes de sécurité », a-t-il expliqué.

Il assure que la sécurité de sa clientèle est sa priorité numéro un. Il a fait savoir qu’il y aura plus de mesures de sécurité mise en place suivant l’incident de lundi et qu'il ajoutera du personnel à l’entrée de son commerce.

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, aimerait plutôt voir un autre commerce s'installer à cet endroit.

« J'aimerais que ce commerce soit ouvert toute la journée, pour qu'il soit en opération du matin au soir », a-t-il dit. « À l'heure actuelle, c'est ouvert de nuit et, d'un point de vue communautaire, nous aimerions voir un autre type d'établissement là-bas. »

M. Rahmadi se défend et soutient son établissement « n’a aucune incidence sur la violence qui se produit dans le quartier ». Il réplique ainsi aux résidents du quartier qui ne se sentent pas en sécurité depuis l’ouverture du commerce il y a trois ans et demi.

« Je veux dire qu’il n’y a pas eu d’incident dans les trois premières années. La présence policière a commencé dans les derniers six ou sept mois », a-t-il mentionné.

Le meurtre de lundi est le deuxième incident particulièrement violent à survenir près de l’établissement en moins d’une semaine. La semaine dernière, un autre homme a été poignardé. On ne connaît pas son état de santé.

Plus d'articles

Commentaires