Il y a déjà eu 54 noyades en Ontario cette année. C'est six fois plus qu'à la même date l'an dernier, selon les statistiques préliminaires recueillies par la Société de sauvetage.

Trois noyades ont eu lieu durant la dernière semaine.

Barbara Byers, la directrice de l'éducation publique de la Société de sauvetage veut mettre en garde les gens qui font des activités sur l’eau. « Une noyade peut se produire en quelques secondes », selon elle. « Personne ne crie à l’aide en se noyant, ç’a arrive seulement dans les films. »

« Quand quelqu'un se noie, ses voies respiratoires se remplissent d'eau, donc vous n'entendrez pas de cris », précise-t-elle. « Quelqu’un qui nage et quelqu’un qui se noie, à l’œil, c’est une différence subtile. »

La plupart des noyades arrivent aux gens qui viennent d'entrer dans l'eau. Selon Mme Byers, il faut toujours être conscient de ses capacités. Il ne faut pas pousser ses limites, surtout pour les nageurs moins expérimentés.

De plus, il ne faut jamais paniquer.

« Paniquer, ça coûte très cher en énergie. Si vous vous trouvez dans une situation qui vous rend nerveux, se calmer et nager sur le dos sont les deux meilleures choses à faire », de dire Mme Byers. « Restez sur le dos et reprenez votre souffle. Puis, recommencez à nager vers un endroit sécuritaire. »

De plus, les incidents liés aux embarcations nautiques sont aussi fréquents. Mme Byers affirme que deux circonstances sont habituellement liées aux noyades qui arrivent lorsque des gens sont à bord d’un bateau : ne pas porter de veste de flottaison et boire de l’alcool à bord.

80 % des gens qui se noient ne portaient pas de veste de flottaison au moment du drame.

« Un gilet de sauvetage vous protège. Si vous le portez et que vous tombez par-dessus bord, une personne pourra venir vous aider. »

L'alcool, d'autre part, « affecte vos capacités à prendre des décisions, à bien juger la situation, ainsi que votre équilibre dans le bateau », explique-t-elle.

Mme Byers a également ajouté ces conseils : assurez-vous d’avoir un partenaire si vous désirez aller nager, et faites attention aux eux froides, puisque l’hypothermie peut être fatale.

En terminant, elle affirme que la plupart des noyades peuvent être évitées. « Lorsque je regarde les statistiques, je me dis que si on évitait certains comportements et si on réfléchissait, on pourrait réduire énormément le nombre de noyades. »

Plus d'articles

Commentaires