Retour

Le Nordik demande une dérogation pour bâtir un hôtel de 60 chambres à Chelsea

Le Nordik Spa-Nature demande une permission spéciale à la Municipalité de Chelsea pour construire un hôtel de 60 chambres sur le site de son spa.

Le design privilégié par l’entreprise nécessite en effet une exemption du conseil municipal pour construire un édifice plus imposant et plus haut que ce qui est prévu par les règlements en vigueur.

Le Groupe Nordik, propriétaire du spa, souhaite ainsi concentrer les chambres dans un seul immeuble et éviter de couper des arbres.

La proposition a été révélée au public au début du mois de septembre. Le conseil municipal doit se prononcer le 2 octobre.

Un vote trop rapide, selon des résidents

Le développement reste une question délicate à Chelsea.

Les résidents s’attendent à ce que des centaines de nouvelles maisons soient construites à la suite de l’installation récente de nouvelles infrastructures d’aqueduc et d’égout. Des résidents craignent que le village perde ainsi son caractère rural.

« Je crois que la plupart d’entre nous avons entendu parler du projet la nuit dernière sur Facebook », a déploré, mardi, le résident Andy Ball. Il croit que la Municipalité devrait consulter davantage ses résidents.

Il estime que d'accorder une dérogation à une entreprise ouvre la voie à d’autres demandes du genre.

De son côté, la conseillère municipale Barbara Martin estime qu'à quelques semaines des élections, le moment est mal choisi pour prendre une décision si importante pour l’avenir de la Ville.

L’hôtel verra le jour

Selon le directeur général du Groupe Nordik, Martin Paquette, le projet d’hôtel deviendra un « mauvais projet » si les modifications ne sont pas acceptées par la Municipalité.

Le règlement actuel de Chelsea ne permet pas la construction d’édifice de plus de 12 mètres de hauteur et de plus de 1500 mètres carrés de superficie.

Pour respecter ces règles, le nouvel hôtel devrait comprendre trois édifices de deux étages, puisqu’un hôtel de moins de 60 chambres ne serait pas financièrement viable pour l'entreprise.

Le Groupe Nordik souhaite plutôt construire un seul édifice d’une hauteur moyenne de 16 mètres et d’une superficie de 3900 mètres carrés. Il serait situé tout juste à côté du spa, ce qui permettrait d'éviter la coupe d'arbres et entraînerait des économies d'énergie.

Si la dérogation n’est pas accordée, le directeur précise que l’hôtel sera quand même construit, mais dans une version « moins intéressante », qui respectera les règlements municipaux actuels.

Par ailleurs, le président de l’Association locale des gens d’affaires, Bruce Langer, se dit en accord avec le projet privilégié par le Groupe Nordik.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine