Retour

Le NPD inquiet du nouveau logiciel de traduction

Notre reportage sur le déploiement d'un nouvel outil de traduction automatique dans la fonction publique fédérale a suscité des réactions jeudi.

Le Nouveau Parti démocratique affirme qu'un employé sur deux au Bureau de la traduction a perdu son poste sous l'ancien gouvernement conservateur.

Selon le parti, le déploiement de ce nouveau logiciel de traduction ne peut absolument pas faire le travail d'un spécialiste qui doit réviser les textes. Le porte-parole du NPD pour les langues officielles, François Choquette, désire que le gouvernement Trudeau passe à l'action.

« C'est sûr qu'on a connu des années noires pour le bilinguisme, mais maintenant les libéraux sont au pouvoir et ce qu'on veut des libéraux c'est qu'ils donnent les ressources nécessaires au Bureau de la traduction pour qu'il puisse faire leur travail correctement », poursuit le porte-parole.

De son côté, la ministre de Patrimoine canadien, Mélanie Joly, soutient que le dossier relève de sa collègue Judy Foote, ministre des Services publics et de l'Approvisionnement. Mélanie Joly précise que le gouvernement libéral prend l'affaire au sérieux.

« Nous avons un premier ministre et un gouvernement qui y croit profondément et qui veut s'assurer de la vitalité et de la promotion du français », enchaîne la ministre. « Les deux langues officielles font vraiment partie de notre identité et on sait qu'on doit et on va en faire davantage. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine