Retour

Le parc de la Gatineau devrait-il devenir un parc national?

L'auteur d'une thèse de doctorat récemment défendue à l'Université Carleton, à Ottawa, soutient que l'intégrité écologique du parc de la Gatineau serait mieux protégée s'il avait le statut de parc national.

Pendant plus de six ans, Michael Lait s'est penché sur l'histoire du parc de la Gatineau et les raisons selon lesquelles celui-ci n'est jamais devenu un parc national.

« C'était supposé être le premier parc national à l'est des rocheuses », note au passage M. Lait.

Dans sa thèse, défendue avec succès le mois dernier, le nouveau docteur en sociologie soutient que ce sont les propriétaires qui habitent le parc qui ont surtout empêché sa transformation en parc national.

La thèse de M. Lait réclame une meilleure protection du parc par le gouvernement, ce qui aurait comme effet de défendre le territoire au même titre que les parcs nationaux. La CCN pourrait continuer à gerer le parc.

Ce statut permettrait entre autres, selon Michael Lait, de mieux définir les limites du parc, le développement résidentiel et donc mieux protéger son écosystème.

« Les gens peuvent savoir que ce serait mieux protégé en ce qui a trait à l'intégrité écologique », soutient M. Lait.

Le travail de l'auteur a été applaudi par le Comité pour la protection du parc de la Gatineau. Notons toutefois que Michael Lait est membre de l'organisation.

Le secrétaire du comité, Jean-Paul Murray, réclame depuis longtemps une loi-cadre qui s'inspire de la Loi sur les parcs nationaux et qui permettrait à la Commission de la capitale nationale de « gérer convenablement le parc » de la Gatineau.

« Ça clarifierait la situation et ça protégerait l'intérêt public et l'accès du public », affirme-t-il.

Or, la création d'un parc national au coeur de la région de la capitale nationale n'est pas pour bientôt. Le député libéral de Pontiac à la Chambre des communes, William Amos, se dit ouvert à une meilleure protection environnementale du parc de la Gatineau, mais il n'est pas question de changer son statut.

« D'après les organismes auxquels je parle, ce n'est pas leur demande spécifique. En effet la protection accrue, c'est ce qu'ils demandent », soutient M. Amos.

La Comission de la capitale nationale, qui est responsable du parc, a décliné notre demande d'entrevue. La direction souhaite d'abord lire et examiner la thèse de doctorat qui critique sa gestion du parc de la Gatineau avant de commenter.

Pour ce qui est d'en faire un parc national, le Nouveau Parti démocratique pourrait déposer un projet de loi aux Communes dès l'automne prochain.

D'après le reportage de Mathieu Gohier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine