Retour

Le parc Fontaine a vibré au rythme de la pétanque

Près de 200 personnes se sont rassemblées sous un soleil de plomb au parc Fontaine, à Gatineau, pour la dixième édition de l'International de pétanque du Vieux-Hull.

Un texte de Simon Deschamps

L'événement a été créé en 2007 par la Table jeunesse de Gatineau, qui cherchait une manière de créer un loisir actif et de socialiser de façon légère. C'est un tournoi de pétanque amical. L'organisme des Productions de l'Outaouais Motivés a repris le flambeau pour l'organisation de l'événement.

Anja Ravelojana, qui a déjà été championne canadienne de pétanque en 2015, participait pour la troisième fois à l'International de Pétanque du Vieux-Hull. La résidente de Gatineau adore l'ambiance qui se dégage du tournoi.

« C'est de jouer, de se retrouver avec les amis, et de jouer avec plaisir. C'est mon sport favori. Je suis déjà à la retraite et j'ai besoin de faire quelque chose. C'est un peu un sport de passe-temps », raconte-t-elle.

Originaire de la France et résident du secteur de Hull depuis 27 ans, Jean-Paul Gognet joue à la pétanque depuis de nombreuses années. Il dit ne pas se prendre pas au sérieux lorsqu'il joue.

« C'est la rigolade. C'est juste pour se faire plaisir. J'aime jouer. Que je gagne ou que je perde, comme dirait Pierre de Coubertin l'important c'est de participer », a-t-il lancé.

Pour M. Gognet, la pétanque n'est pas un jeu de chance, mais il faut de la précision. Sa force, raconte-t-il, c'est de placer les boules à proximité du cochonnet pour faire marquer son équipe.

Un événement rassembleur

Véronique Guitard, coordonnatrice de l'événement, croit que la simplicité de la pétanque fait en sorte que les se rassemblent et que l'événement est un succès.

« Tout le monde peut y jouer. Il y a différents niveaux de joueurs, c'est un loisir qui réunit les gens. C'est le fun de passer du temps dans un parc », a -t-elle mentionné.

La conseillère du district Hull-Wright, Denise Laferièrre, est venue encourager les pétanqueurs. La Ville de Gatineau a accordé une subvention à l'événement. Elle aime voir le parc s'animer et constater que les citoyens se sont approprié le parc. Elle raconte qu'un événement de la sorte créé un sentiment d'appartenance au quartier.

« Le but c'est de permettre aux gens de passé une belle journée d'été, c'est une façon agréable de passer un samedi et ça rassemble le quartier », a-t-elle souligné.

Candidat indépendant dans le district de Hull-Wright aux élections municipales du 5 novembre prochain, René Coignaud participait pour la première fois à ce tournoi amical. Malgré qu'il n'ait pas lancé la boule depuis quelques années, il n'avait pas perdu le réflexe, à son plus grand bonheur. Il dit qu'un événement de la sorte crée de la vie dans le quartier.

« Il y a des gens jeunes et des gens âgés. Tout le monde est là et a du plaisir. C'est comme ça que l'on construit une communauté. Ça ne prend pas grand-chose. Un petit terrain, quelques boules, un peu de musique et de la bonne humeur », a-t-il précisé.

Les Gladiatrices ont affronté les Arcs-en-ciel en grande finale. Près de 110 joueurs, répartis dans 36 équipes ont participé à ce tournoi amical.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine