Retour

Le patriarche catholique des Syriens demande au Canada d'intensifier son action militaire

De passage à Ottawa, le patriarche catholique des Syriens, Ignace Joseph Younan, a demandé au gouvernement canadien d'intensifier son action militaire en Syrie contre le groupe armé État islamique (ÉI).

Selon lui, les catholiques sont tués par le groupe sur une base raciste et religieuse, ce qui doit cesser.

« Aujourd'hui, les minorités chrétiennes sont persécutées pour leur foi, explique l'homme. Pas seulement à cause de l'ethnie. »

C'est pourquoi, selon le patriarche, des bombardements aériens de la part du Canada ne suffisent pas.

Ignace Joseph Younan est dans la capitale nationale pour souligner le génocide assyrien. Ce dernier fait référence au meurtre de centaines de milliers d'Assyriens lors de la Première Guerre mondiale.

Cette commémoration se déroule dans un contexte géopolitique bien particulier dans le monde, celui de la crise des migrants au Moyen-Orient et en Europe.

« On voit pas mal de ressemblance du premier génocide, se désole le patriarche. Aujourd'hui, ressemble beaucoup à hier. »

Certains catholiques qui ont réussi à immigrer du Moyen-Orient au Canada ont également l'impression que l'histoire se répète.

Originaire du Liban, Aïda Helkhoury vit depuis huit ans au Canada et a bien connue la guerre dans son pays.

« Les massacres prennent un autre aspect actuellement, explique-t-elle. Maintenant c'est différent, ce sont les terroristes et les extrémistes qui, au nom de Dieu, Allah, qu'ils prétendent vénérer, sont en train de tué tout le monde, même des musulmans. »

Après son passage à Ottawa, le patriarche se rendra à Montréal samedi, où une autre messe commémorative du génocide assyrien sera aussi organisée.

Par la suite, il ira à Washington. Le but de ces visites est de sensibiliser la population au mal fait par le groupe armé État islamique au Moyen-Orient.

La Syrie et un pays ravagé par la guerre civile depuis 2011 et s'enfonce chaque jour davantage dans la violence et le chaos. Les combats, qui opposent désormais le régime de Bachar Al-Assad aux rebelles et au groupe armé État islamique, ont fait plus de 240 000 morts depuis le début du conflit.

Quelque 4 millions de Syriens ont fui le pays. Les forces gouvernementales continuent de perdre du terrain au profit des groupes islamistes, qui contrôleraient plus de la moitié de la Syrie.

Avec les informations de Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires