Retour

Le père de l'enfant mordu par un pitbull à Gatineau veut une meilleure réglementation

Mathieu Giroux, le père du petit Hugo, deux ans, attaqué par un pitbull dans le secteur d'Aylmer à Gatineau vendredi, s'est dit « soulagé que ce chien dangereux n'ait plus l'occasion d'attaquer des gens », tout en souhaitant que la réglementation de la Ville soit adaptée et que les propriétaires de chiens dangereux soient sensibilisés à leurs responsabilités.

« On a vraiment un gros travail à faire sur le plan de la sensibilisation des gens parce que le chien n’était pas sous la surveillance de son maître. Il était chez les parents du maître du chien. Est-ce que les gardiens connaissaient bien la réglementation? Avaient-ils tout fait pour que le chien ne puisse pas s’enfuir? » s'interroge le père de famille.

Pour ce dernier, le plus gros enjeu est de sensibiliser les propriétaires aux responsabilités qu'ils ont en présence d'un chien dangereux.

« Il faut s’assurer que la personne au bout de la laisse ait conscience de ses responsabilités par rapport à ce chien-là », juge M. Giroux.

Il attend de la Ville de Gatineau qu'elle « analyse sa réglementation pour mieux l'étoffer et l’adapter » et croit que le débat entourant la réglementation des chiens dangereux - et pas seulement des chiens de type pitbull - n'est pas terminé.

« Je ne crois pas que le débat est clos. Il semble y avoir une bonne réglementation à Gatineau, mais si les gens ne la respectent pas, les situations comme celle qu'on a vécue vendredi passé vont probablement se reproduire », ajoute-t-il.

Devant le conseil municipal à l'automne

La présidente de la Commission sur les transports, les déplacements et la sécurité de la Ville de Gatineau affirme que le conseil municipal étudiera la réglementation à l'automne. Audrey Bureau explique que la Ville prendra connaissance de la nouvelle loi provinciale, sanctionnée le 13 juin, et qu'elle s'ajustera au besoin.

« Dans la loi 128, on parle d’évaluation comportementale d’un animal qui aurait manifesté des signes d’agressivité, ce qui n’est pas présentement dans notre réglementation. Donc, il faudra voir s’il y a lieu de faire ces ajustements-là », indique celle qui est également conseillère du district d'Aylmer.

Mme Bureau a tenu à rappeler que tout citoyen inquiet par le comportement d'un chien dans son voisinage peut communiquer avec la Ville. Cette dernière pourrait alors enquêter à savoir si le propriétaire du chien est conforme à la réglementation actuelle, qui comprend notamment l'installation d'une clôture, que le chien soit vacciné et stérilisé et qu'il ait suivi des cours d’obéissance.

« Hugo va mieux »

Le père de famille a aussi donné des nouvelles rassurantes sur l'état de santé de l'enfant.

« Il est actif, il mange normalement. Pour le moment, tout va bien pour Hugo, précise M. Giroux. Les plaies commencent à cicatriser. Il ne semble pas y avoir d’infection et on continue à lui donner des antibiotiques. »

Rappel des faits

L'enfant de deux ans a été attaqué par un chien de type pitbull alors qu'il revenait du parc avec sa mère et qu'il était dans sa poussette. Selon M. Giroux, le chien se promenait sans laisse et était gardé par les parents de son propriétaire.

Le petit garçon a subi des blessures, notamment au bras, à la joue et à la lèvre supérieure. Ces blessures ont nécessité des points de suture à l'hôpital.

Mardi, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de l'Outaouais a annoncé qu'il fallait euthanasier l'animal puisqu'il n'avait pas pu subir d'évaluation comportementale.

Avec les informations de Laurie Trudel

Plus d'articles