Retour

Le « père grand-père » prétend lui aussi être le fruit de l'inceste et sera accusé dans un autre dossier

Les rebondissements ont été nombreux au palais de justice de Gatineau, mardi après-midi, lors des représentations sur la peine de Jacques Roger Lesage, le « père grand-père » incestueux de Val-des-Monts.

Après avoir été reconnu coupable d'agression sexuelle à l'endroit de deux de ses filles, vendredi dernier, l'homme de 79 ans devra subir un nouveau procès dans une autre cause d'agression sexuelle.

Les faits reprochés seraient survenus entre le 1er et 31 janvier 2001. La plaignante avait à l'époque moins de 14 ans. Une accusation d'agression sexuelle et une autre d'attouchement sont portées contre M. Lesage dans cette nouvelle cause.

Lui-même fruit de l'inceste?

L'audience de mardi fut l'occasion d'entendre les déclarations des victimes et du condamné.

Au moment de prendre la parole, l'homme 79 ans a affirmé qu'il était lui-même issu d'une relation incestueuse. Sa sœur serait aussi sa mère. C'est la première fois, a-t-il dit, qu'il racontait ce passage sombre de sa vie.

M. Lesage a nié, une fois de plus, avoir agressé sa fille Nathalie, même s'il a été reconnu coupable de ce geste.

Deux filles et une fille-petite-fille de l'homme ont aussi témoigné. Elles ont raconté, en pleurant, les conséquences désastreuses de l'inceste sur leur vie.

Rappel des faits

Jacques Roger Lesage, un homme d'affaires, a été reconnu coupable de quatre chefs d'accusation d'agression sexuelle et d'inceste, vendredi dernier.

Le jury l'a reconnu coupable d'agressions sexuelles et d'inceste contre ses filles Lucie et Nathalie Lesage, mais il a été acquitté des chefs d'agression sexuelle contre son autre fille, Chantal Knippenberg.

Les faits remontent à juillet 1971 et se sont déroulés jusqu'en décembre 2004.

D'après les informations de la journaliste Pascale-Marie Dufour

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine