Retour

Le père Noël à la Classique avec son fauteuil en bâtons de hockey

La Classique, qui réunira samedi les amateurs autour d'un match extérieur entre le Canadien de Montréal et les Sénateurs d'Ottawa, ne ressemblera pas aux autres. Même le père Noël y mettra du sien avec un fauteuil original!

Un texte de Sylviane Lanthier

La classique de 2017 représente le dernier rendez-vous marquant le 100e anniversaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), en plus de se dérouler pendant le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Des raisons particulières de célébrer notre sport national, et le père Noël ne sera pas en reste avec sa contribution spéciale : un fauteuil fabriqué spécialement pour l’occasion… en bâtons de hockey.

Marc Bertrand est un artiste originaire de Saint-Boniface, au Manitoba, qui s’est installé à Ottawa en 1998. C’est à lui que la LNH a demandé de personnifier le père Noël dans durant les activités organisées en marge de la Classique. Marc Bertrand leur a proposé de fabriquer ce fauteuil pour cette occasion toute spéciale.

« Les responsables de la LNH m’ont trouvé grâce à mon site Internet », raconte celui qui personnifie souvent le père Noël et qu’on peut trouver sur santaottawa.com. « Quand ils m’ont demandé si j’avais un fauteuil, je leur ai proposé d’en faire un avec des bâtons de hockey. »

Fabriquer ce fauteuil a été relativement facile. Marc Bertrand a été chef menuisier pour la compagnie théâtrale le Cercle Molière à Saint-Boniface. Réaliser des éléments de décors et faire preuve de créativité n’a rien de nouveau pour cet artiste qui était aussi connu pour son travail de mime, quand il vivait au Manitoba.

À Ottawa, il travaille dans la réalisation de sites Internet. « Mais je fais encore du mime, dit-il, et je l’enseigne dans une école de ballet. » Cet ancien élève du célèbre mime Marcel Marceau continue de « faire rire et d’amuser les enfants en leur montrant une autre forme de communication que la parole ». Des compétences qui lui permettent de personnifier « un père Noël différent, amusant et très interactif avec les enfants ».

On pourra voir ce père Noël samedi de 14 h à 16 h 30, et dimanche de 12 h 30 à 14 h 30, juste avant le match de la Classique (samedi) et celui qui opposera les 67 d’Ottawa et les Olympiques de Gatineau au hockey junior, dimanche. Le père Noël et son siège en bâtons de hockey seront bien au chaud dans le pavillon Aberdeen du parc Lawsdowne.

Le père Noël de Marc Bertrand aime bien le hockey. « Tant qu’on ne me demande pas de patiner! », précise-t-il. Mais il n’avouera pas s’il a une préférence pour le Canadien ou les Sénateurs. Comme quand il se promène dans son traîneau, le père Noël reste sagement au-dessus de la mêlée et préfère ne pas se prononcer.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces