Retour

Le pourcentage d'anglophones à Gatineau reste stable, selon les données corrigées du recensement

Statistique Canada a publié jeudi des données corrigées sur les langues parlées à la maison. À Gatineau, l'augmentation de la population anglophone et la diminution de la proportion de francophones sont moindres que ce qui avait été annoncé le 2 août.

Une erreur de programmation s'était glissée dans le traitement des données contenues dans 61 000 formulaires de recensement 2016, en grande majorité distribués au Québec et à Ottawa.

L'erreur a faussé les résultats dans plusieurs régions du Québec, comme à Gatineau. L'organisme avait, entre autres, surestimé l'augmentation de la population anglophone. Il a rectifié le tir jeudi.

Des correctifs qui ne changent pas la tendance

Les données corrigées publiées jeudi montrent qu'à Gatineau, la proportion de francophones est en déclin, mais au lieu de diminuer à 74,3 %, elle est passée à 75 %. Celle des anglophones est finalement stable, restant à 12,9 %. Les données publiées précédemment lui attribuaient 13,6 points de pourcentage. C'est la population allophone qui connaît l'augmentation la plus forte, passant de 7,9 % à 9,3 %. Les données corrigées sont à peu près les mêmes que les premiers chiffres.

Ces données confirment donc qu'il n'y a pas d'augmentation significative des personnes parlant l'anglais à Gatineau, comme le laissaient croire les données erronées publiées au début d'août. Mais elles confirment que le français est en déclin.

À Ottawa, les données erronées n'ont pas eu d'incidence sur les résultats proportionnels.

La proportion de citoyens parlant l'anglais et le français a diminué entre 2011 et 2016, alors que celle des personnes parlant d'autres langues a augmenté.

Une erreur qui ne change rien à la réalité

Selon le président d'Impératif français, Jean-Paul Perreault, l'erreur ne change rien au fait que le français continue de reculer dans la région et au Québec.

M. Perreault ajoute que « le gouvernement fédéral devrait prendre ses responsabilités et mettre sur pied un plan de réparation historique et ça presse, car au prochain recensement, on va se retrouver encore pire ».

Une erreur incompréhensible

Cette erreur provient du fait que le choix de réponses pour deux questions du recensement n'était pas dans le même ordre dans les colonnes française et anglaise du questionnaire.

Le système n'a pas fait l'inversion lors du traitement des réponses, si bien que les francophones qui ont coché le français comme langue maternelle ont été comptabilisés comme étant anglophones.

L'analyste des sondages pour CBC, Éric Grenier, indique que ce formulaire existe depuis 2001. Il ne comprend pas pourquoi l'erreur ne s'est pas produite plus tôt.

Le directeur du programme du recensement à Statistique Canada, Marc Hamel, affirme pour sa part qu'une révision en profondeur des processus sera effectuée afin de prévenir ce genre d'erreur à l'avenir.

Avec les informations des journalistes Kim Vallière et Julie-Anne Lapointe

Plus d'articles

Commentaires