Retour

Le premier dirigeant de la CCN demandera plus d'argent au fédéral

Le rapport du vérificateur général du Canada sur les infrastructures de la Commission de la capitale nationale (CCN) représente une occasion supplémentaire pour le premier dirigeant de l'organisme de demander davantage de fonds au gouvernement fédéral.

Mark Kristmanson affirme qu'avec des actifs évalués à 1,7 milliard de dollars, un budget annuel de 140 millions de dollars et des dépenses en immobilisations totalisant 22,7 millions de dollars, les employés de la CCN doivent faire de petits miracles pour assurer un bon entretien des infrastructures à faible coût.

« Ce n'est pas beaucoup pour un grand portefeuille des actifs et comparé aux municipalités, par exemple, c'est un budget assez minuscule [...] Un investissement serait nécessaire pour garde ce niveau [de qualité des actifs] », a déclaré M. Kristmanson en entrevue à l'émission Les Matins d'ici.

Lorsqu'il est arrivé à la direction de la CCN, M. Kristmanson a commencé un processus d'évaluation des actifs pour développer une stratégie précise relativement aux infrastructure. L'exercice s'est terminé en juin et un consultant indépendamment évalue présentement les données avant que la CCN ne rencontre les représentants du gouvernement pour leur faire part de leurs demandes en prévision du prochain cycle budgétaire et pour les années suivantes.

« Nous avons 10 ans pour rectifier cet enjeu, ce n'est pas un ou deux années de travail, ça va prendre de cinq à dix ans pour ajuster la situation », soutient M. Kristmanson.

Dans son rapport, le vérificateur général reproche à la CCN de ne pas avoir suffisamment informé le gouvernement fédéral pour qu'il lui vienne en aide.

« Nous avons vécu une période d'austérité durant la dernière décennie. La CCN a participé à plusieurs rondes de compression budgétaire et c'est vrai qu'on peut faire des demandes durant cette période pour plus d'argent, mais le contexte était bien différent qu'il ne l'est en ce moment », rétorque le premier dirigeant.

Le vérificateur général soutient que 10 % des actifs de la CCN sont dans un état critique, alors que 17 % sont dans un état passable.

Parmi les biens immobiliers qui sont dans un état critique, il y a la résidence du premier ministre, le 24 promenade Sussex, la résidence patrimoniale O'Brien dans le parc de la Gatineau, les immeubles gérés par l'organisme, promenade Sussex, entre les rues Clarence et Murray, et les sentiers récréatifs dans la Ceinture de verdure.

Selon M. Kristmanson, le pont Champlain est en bonne condition, mais des travaux doivent être effectués au pont du Portage. Les sentiers endommagés par les inondations du printemps représentent une priorité pour la CCN, mais en général, les sentiers sont également dans une situation « critique ».

Plus d'articles

Commentaires