Retour

Le présumé chef des Rock Machine demanderait une libération provisoire

Jean-François Émard, chef présumé des Rock Machine, pourrait demander à être libéré en attendant son procès. L'homme a été arrêté à la fin avril à la suite d'une altercation dans un bar de Casselman, dans l'Est ontarien.

Il est accusé de possession illégale d'une arme à feu prohibée ou à autorisation restreinte chargée, d'avoir dissimulé une arme, d'entrave à la justice et de non-respect des conditions de probation.

Il se trouve depuis au Centre de détention d'Ottawa-Carleton.

Selon son avocat, Me Yves Jubinville, la prison est surpeuplée, ce qui n'est pas l'idéal pour son client. Il ajoute que Jean-François Émard n'a pas consenti à être détenu et qu'il manque encore des preuves au dossier.

Les procédures ont été ajournées jusqu'au 16 août.

Me Jubinville pourrait demander la tenue d'une enquête sous cautionnement dès la semaine prochaine.

Avec les informations de Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine