Retour

Le projet d'épicerie sur l'Île-de-Hull n'est pas compromis, mais retardé

Les résidents de l'Île-de-Hull l'attendent avec impatience, mais l'épicerie dans le secteur n'ouvrira pas en novembre prochain dans le complexe immobilier W/E, tel qu'annoncé en juin dernier.

Un texte de Jérémie Bergeron

« Les dates qui avaient été avancées étaient probablement un peu trop agressives par rapport à la quantité de travail au niveau des prévisions financières et du modèle d'affaires », explique Antoine Normand, président de la Chambre de commerce de Gatineau.

Ce dernier est désormais associé au projet de l'épicerie.  Les membres du conseil d'administration du projet et des gestionnaires de l'immeuble (groupe Heafey) situé à l'intersection des rues Wellington et Eddy l'ont contacté pour son expertise.

Si le projet est retardé, impossible pour le moment de déterminer une date d'ouverture. 

Monsieur Normand se veut toutefois rassurant, « le projet n'est pas compromis ».

Des discussions sont toujours en cours, certains intervenants sont également venus de la région de Québec cette semaine pour échanger sur le sujet de l'épicerie dans le secteur.

De plus, si le partenaire financier avec lequel des négociations ont lieu en ce moment n'accepte pas d'investir, le projet de l'épicerie ne sera pas mort pour autant. « On n'est pas limité à ces gens-là. Il y a des coopératives alimentaires qui ont été ouvertes et je n'en connais pas aucune qui a fait faillite », soutient-il.

Compliqué, « un peu comme la Laiterie de l'Outaouais »

Il n'y a aucune panique au sein des acteurs du dossier, selon le président de la chambre de commerce. Le montage financier est tout simplement « compliqué, un peu comme la Laiterie de l'Outaouais ».

L'épicerie dans l'immeuble du W/E devrait ouvrir sous la bannière InterMarché, une filiale de Provigo. Le marché ne serait pas de « type conventionnel », mais plutôt une épicerie urbaine, avec des comptoirs de plats prêts à manger.

Plus d'articles

Commentaires