Retour

Le projet d'usine d'asphalte à Plantagenet continue de faire des vagues

Le dossier du projet d'usine d'asphalte à Plantagenet a rebondi de nouveau, mercredi, aux Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) dans l'Est ontarien, à la suite d'une décision du ministère des Affaires municipales.

À la fin du mois de janvier, le gouvernement a tranché dans ce dossier. La désignation d'une réserve d'agrégats, sur la propriété où la compagnie PB Paving and Landscaping veut construire une usine d'asphalte, va se retrouver dans le nouveau Plan officiel des CUPR. Le document sert d'outil de gestion et de planification du territoire.

Le ministère a ainsi annulé une résolution adoptée par les maires de la région l'été dernier, au grand dam de ceux qui s'opposent au projet.

La décision du ministère fera-t-elle l'objet d'un appel devant la Commission des affaires municipales de l'Ontario? La mairesse de Hawkesbury hésite à engager les Comtés unis dans de telles procédures.

La réplique du maire d'Alfred-Plantagenet, Fernand Dicaire, ne s'est pas fait attendre. « Elle [Jeanne Charlebois] dit que ça coûterait cher de défendre des politiques prises par les maires. Mais moi, je me dis, est-ce que la qualité de vie et la protection de l'environnement n'ont pas de valeur? », a soutenu M. Dicaire.

Un long processus

Chose certaine, le promoteur de l'usine est loin d'être au bout de ses peines. Un changement de zonage devra être obtenu auprès de la Municipalité, de même qu'une autorisation du ministère des Richesses naturelles et des Forêts pour exploiter une carrière d'agrégats.

Les maires exigent néanmoins de se faire entendre une dernière fois par le ministère des Affaires municipales. « Ne vous attendez pas à avoir des miracles de ça. Je vais être honnête avec vous », souligne l'urbaniste.

Les élus ne doivent pas se faire trop d'illusions, car le nouveau Plan officiel peut difficilement être modifié.

D'après le reportage de Denis Babin

Plus d'articles