Retour

Le propriétaire d'un t-shirt contre les homosexuels présente ses excuses

Le jeune homme qui a porté un t-shirt homophobe lors d'une soirée d'Halloween, à la Ferme Saunders, à Ottawa, samedi soir, tient à présenter ses excuses.

Julien Clément, de Gatineau, affirme maintenant que toute cette histoire n'est qu'une mauvaise blague.

Julien Clément explique que les lettres ATG sur le maillot ne veulent pas dire anti gay, mais « All The Gamers », qu'on peut traduire en français par « tous les amateurs de jeux vidéos ».

Il ajoute que ses amis et lui ont décidé de modifier la signification des lettres en blague, de dire que cela voulait dire anti gay et de pousser l'affaire un peu plus loin lors de l'Halloween en inscrivant sous les lettres « Si vous êtes gay, ne m'approchez pas. Je vais vous tuer [trad. libre] ».

C'est une autre cliente de la Ferme Saunders qui a alerté la direction de la Ferme Saunders, samedi soir. Whitney Martin s'est dit choquée de la situation après avoir vu le jeune homme portant le chandail.

Mercredi matin, à la suite d'un reportage, dans un média local mardi, Julien Clément a indiqué que toute cette affaire allait beaucoup trop loin.

Dans une entrevue à Radio-Canada, il soutient qu'il comprend à quel point son maillot et le message qu'il véhiculait sont inappropriés et il a tenu à s'excuser.

Il a nié vouloir s'en prendre physiquement aux homosexuels, il a dit qu'il avait même des amis homosexuels, mais a admis du même souffle s'opposer aux comportements homosexuels, puisqu'ils sont contraires à ses valeurs religieuses.

La copropriétaire de la ferme Saunders s'est dite tout aussi outrée de la situation.

Angela Grant Saunders mentionne qu'un employé a demandé à l'homme de couvrir son chandail, ce que ce dernier a refusé de faire.

Un policier qui assurait la sécurité lors de l'événement a alors été alerté. L'homme a toutefois réussi à quitter les lieux avant d'être interrogé.

Dans le but de dénoncer la situation, Whitney Martin et Angela Grant Saunders font depuis circuler une photographie de l'homme sur les réseaux sociaux.

Une publication Facebook montrant un groupe de jeunes hommes du secteur Buckingham, à Gatineau, vêtus du même chandail a aussi fait son apparition. 

La porte-parole du festival de la Fierté gaie d'Ottawa, Tammy Dopson, considère que Julien Clément a véhiculé un message haineux sur son t-shirt.

Elle souhaite que des accusations soient déposées contre lui.

« C'est choquant de voir des choses comme ça », affirme-t-elle. « Parce qu'on a fait tellement de progrès, particulièrement au Canada. »

Le coordonnateur de Jeunesse Idem, un organisme de Gatineau qui travaille avec des jeunes de la communauté LGBT, parle d'un incident « effrayant ».

Érik Bisson explique que ce type de message ne peut qu'intimider davantage des jeunes qui ne sont pas à l'aise avec leur orientation sexuelle.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, est du même avis.

« Il n'y a rien de drôle là-dedans. On parle de gens qui ont une différence que l'on doit respecter », dit-il. « On parle d'êtres humains qui méritent le respect et qui méritent de vivre dans la dignité. »

Le Service de police d'Ottawa (SPO) a ouvert une enquête. Quant au Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), il dit être au courant de l'existence du groupe.

D'après les informations de CBC

Plus d'articles