Retour

Le Rapibus continue de mécontenter des usagers de la STO

Plus de deux ans après le lancement du Rapibus, des usagers de la Société des transports de l'Outaouais (STO) semblent toujours regretter l'ancien système. C'est en tout cas ce qui ressort d'une consultation en ligne menée par Radio-Canada Ottawa-Gatineau, afin d'évaluer la satisfaction des usagers du transport en commun dans la région de la capitale nationale.

La grande majorité des usagers de la STO qui ont répondu semblent insatisfaits de leur service de transport en commun, ce qui tranche avec les résultats de la plus récente enquête sur la satisfaction de la clientèle du transporteur.

La détérioration du service et de la fréquence des autobus depuis l'instauration du Rapibus, la longueur du trajet, la ponctualité et le manque de places dans les parc-o-bus sont les principales sources de mécontentement.

Moins de service et peu de fréquences

En général, la déception semble être le sentiment qui transparaît le plus à propos du Rapibus, qui ne paraît correspondre ni aux attentes ni aux promesses des répondants.

Certains usagers n'arrivent pas à faire le deuil des lignes express ou se résoudre à l'idée qu'ils doivent prendre des correspondances pour se rendre à destination.

D'autres, plus critiques, ont décidé de ne plus emprunter le Rapibus...

... et de troquer leur abonnement pour leur voiture, sans aucun regret.

Il y a ceux également qui ont l'impression que le service est fait pour une seule catégorie d'usagers et qu'ils n'ont pas vraiment de solution de rechange, en terme de fréquence.

Certains circuits seraient plus problématiques que d'autres. Voici la liste de ceux qui auraient besoin d'être améliorés, selon les usagers qui ont répondu à la consultation en ligne :

Le manque de places

Des répondants évoquent par ailleurs des ratés dans les projections de fréquentation du Rapibus, en constatant un manque d'adéquation entre le nombre d'autobus en circulation et les besoins réels.

De nombreux commentaires soulignent en effet que les autobus se remplissent rapidement le matin et en fin de journée. « Aux heures de pointe, plus de bus aideraient. Les bus débordent », indique un usager qui réside dans le quartier du Plateau.

Effectuer le trajet debout est aussi une réalité pour bien des usagers, mais certains ont encore moins de chance.

Si les usagers s'entendent sur la nécessité de rajouter des autobus pour les lignes les plus achalandées, ils estiment aussi que les passagers peuvent faire leur part, notamment en se montrant plus courtois.

« Enceinte de plusieurs mois, il m'est difficile d'avoir un siège pour m'asseoir, car les autobus sont remplis aux heures de pointe et les usagers, peu enclins à céder leur place, même lorsqu'ils sont assis dans les places pour les gens à mobilité réduite », souligne une usagère qui habite à Aylmer.

Longueur du trajet

Dès le lancement du Rapibus, le rallongement de la durée des trajets pour certains usagers avait été constaté.

Des ajustements ont été apportés au fur et à mesure, mais il était acquis qu'il n'allait pas être possible de corriger la situation pour tout le monde.

Un répondant a d'ailleurs choisi de déménager pour ne plus subir ces désagréments. Beaucoup prennent leur mal en patience.

Ponctualité

Améliorer la ponctualité des autobus est un enjeu constant pour les transporteurs publics.

Toute sorte d'outils, notamment en ligne, ont été développés pour aider les usagers à planifier leur trajet avec exactitude. Mais il semblerait que la STO ait encore du travail dans ce domaine.

L'heure de pointe du soir semble particulièrement problématique, à en croire certains répondants.

Quelques usagers satisfaits

Ceci dit, la STO et le Rapibus remportent un franc succès auprès de certains usagers.

Avec les informations de David Thibodeau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine