Retour

Le rêve d'un basketteur de 39 ans du Collège Algonquin

Une recrue attire l'attention cette année sur le circuit collégial ontarien de basketball (OCAA). Dan Stoddard s'aligne pour une première année avec le Thunder du Collège Algonquin... à l'âge de 39 ans.

Un texte de Jonathan Jobin

Le géant de 6 pieds 8 pouces (plus de deux mètres) a repris le sport en septembre dernier, après avoir rencontré l'entraîneur du Thunder lors d'un match caritatif.

À son arrivée au camp d'entraînement de l'équipe collégiale, plusieurs joueurs ont cru à une mauvaise blague.

« Tout le monde riait et c'est normal. Ils regardent un homme de près de 40 ans arriver. Pour eux, c'est une blague », raconte Stoddard, en rigolant lui aussi.

Les joueurs du Thunder sont toutefois rapidement retombés sur terre. Ils ont vu le sérieux de la démarche du chauffeur d'autobus d'OC Transpo, qui voulait profiter de l'occasion pour vivre son rêve et poursuivre ses études.

« C'est un joueur dédié à l'équipe. Il est toujours là! Il n'a pas manqué un seul entraînement », dit son entraîneur, Trevor Costello.

Stoddard n'a manqué qu'une seule rencontre de sa formation en raison d'une blessure et se retrouve dans le top 50 de la OCAA pour le nombre de rebonds par match.

L'aîné du Thunder a perdu plus de 80 livres (36 kg) depuis qu'il a repris le basketball et est devenu un élément important de la formation. Son temps d'utilisation a plus que doublé depuis le début de la saison.

« Je n'ai aucune idée [comment je fais pour suivre des jeunes de 17-18 ans]. Je prends trois minutes à la fois. Je cours trois minutes et je suis fini, je n'ai plus de cardio », image encore le sympathique joueur.

Un amour sans limites du basketball

L'étudiant en administration des affaires avait perdu sa place, au secondaire, en raison de ses mauvaises notes. En s'alignant avec le Thunder, il vit sa passion pour le basketball et profite d'une deuxième chance dans ses études.

« Plusieurs joueurs blaguent et m'appellent Papa. Mais moi, je ne ris pas! », blague encore Stoddard.

La plus grande fierté du joueur format géant est qu'il est toujours avec l'équipe, avec seulement trois rencontres à disputer à la saison.

« Ma vie a changé et j'espère que ça va continuer [...] Tout le monde pensait que je ne serais pas ici longtemps. Même l'entraîneur croyait que ma saison finirait en décembre », dit l'attaquant.

Même si la saison n'est pas encore terminée, Dan Stoddard a déjà les yeux rivés sur l'an prochain. Il souhaite abaisser son poids sous les 300 livres (136 kg) et devenir une vedette de la OCAA en 2018-2019.

« Il veut être une étoile l'an prochain. Tu sais quoi? S'il continue comme ça, il sera une étoile l'an prochain », conclut son entraîneur.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine