Retour

Le Syndicat de professionnelles de la santé du Réseau Papineau dépose 300 griefs 

Le Syndicat des professionnelles de la santé du Réseau Papineau a déposé, aujourd'hui, 300 griefs au nom de ses membres, afin de contester la réorganisation des services de santé dans la région.

Cette action fait suite à celles entamées, la semaine dernière, par les autres syndicats de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), qui ont déposé 2500 griefs contre le Centre intégré de la santé et des services sociaux de l'Outaouais (CISSSO).

L'organisation des travailleurs du Réseau Papineau entend dénoncer les compressions dans les centres de santé de la Vallée-de-la-Lièvre et de la Petite-Nation.

Selon le syndicat, le CISSSO a annoncé un déficit de plus de 5 millions de dollars pour les installations du CSSS de Papineau, soit plus de 33 suppressions de postes, dont 14 postes parmi les infirmières, les infirmières auxiliaires et les inhalothérapeutes.

« L'urgence de l'Hôpital [de Buckingham]est déjà en fardeau de tâches alors que l'employeur a confirmé la suppression de quatre postes d'infirmières auxiliaires, d'un commis et des heures de préposés aux bénéficiaires », déplore le président de la section locale de la FIQ, Stéphane Desrochers.

Le syndicat craint en outre que l'Hôpital de Buckingham perde deux lits aux soins intensifs, ainsi que des postes d'infirmières et infirmières auxiliaires qui sont affectées aux soins à domicile dans la Vallée-de-la-Lièvre et dans la Petite-Nation.

Par ailleurs, le laboratoire de Saint-André-Avellin pourrait fermer cet automne.

Le Syndicat des professionnelles de la santé du Réseau Papineau SPSRP-FIQ représente 300 membres sur le territoire de Papineau, de Buckingham à Saint-André-Avellin.

Plus d'articles

Commentaires