Retour

Le train à vapeur pourrait se retrouver à la ferraille

Le petit train de Wakefield, immobile depuis 5 ans, devient peu à peu l'éléphant blanc de l'Outaouais. Les projets qui pourraient assurer son avenir n'avancent pas.

Pour la CCFO, le temps presse. Les décisions doivent se prendre d'ici la fin de l'été assure la présidente de la CCFO, Louise Boudrias.

C'est pourquoi la CCFO a demandé à une entreprise de recyclage de la région, AIM recycling group, de faire une évaluation de la valeur du fer du train à vapeur il y a quelques semaines.

Le directeur de la succursale AIM à Gatineau, Marc Collins, dit avoir fait l'évaluation, mais ne pas avoir fixé de prix pour le fer du train. Selon lui, la CCFO n'a pas pris de décision.

Deux projets à l'étude

Le premier est l'idée d'un petit train dans le secteur de Wakefield.
L'autre projet amènerait le train à vapeur près des chutes du Niagara.

Toutefois, aucun de ces deux projets n'est encore décidé. Aucun plan financier n'a été présenté à la Compagnie de chemin de fer de l'Outaouais (CCFO).

Entre-temps, les frais d'entreposage et de maintien du train à vapeur s'accumulent.

La ministre responsable de la région de l'Outaouais Stéphanie Vallée a tenu à rappeler que le train à vapeur a reçu des investissements importants du gouvernement du Québec, de la Ville de Gatineau et de la MRC des Collines.

« Il y a beaucoup d'argent qui a été investi, des fonds publics. Je pense qu'avant de penser à le jeter à la poubelle, il faudrait regarder d'autres alternatives, et je crois comprendre qu'il y en a d'autres sur la table », explique la ministre Vallée.

Plus d'articles

Commentaires