Retour

LeBreton : le choix de la CCN suscite de nombreuses réactions

La décision de la Commission de la capitale nationale (CCN) de choisir le projet Illumination LeBreton pour le réaménagement des plaines le Breton suscite beaucoup de réactions. 

Le propriétaire des sénateurs d'Ottawa a peut-être raté les séries éliminatoires, mais il a gagné le match le plus important : son groupe a été choisi par la Commission de la capitale nationale (CCN) pour réaménager les Plaines LeBreton.

C'était une journée historique pour les maires d'Ottawa et de Gatineau qui ont assisté à leur premier conseil d'administration de la Commission de la capitale nationale, en tant que membres-observateurs.

Les maires étaient d'ailleurs très heureux d'être au coeur d'une décision qui va transformer le centre-ville d'Ottawa mais aussi celui de Gatineau indirectement.

Le maire d'Ottawa Jim Watson se réjouit de voir arriver un aréna au centre-ville. « C'est la tradition dans toutes les grandes villes d'Amérique du Nord » souligne le maire. 

Par ailleurs, le maire se réjouit que le projet compte plus de 4 400 logements. « Cela va amener beaucoup de résidents près du centre-ville » affirme Jim Watson.

Le maire de Gatineau de son côté, croit que ce développement massif de plusieurs milliards de dollars au cours des prochaines années s'arrime avec d'autres développements importants, comme le projet ZIBI et d'autres initiatives au centre-ville de Gatineau.

L'arrimage entre ces projets peut mener à quelque chose d'extrêmement intéressant croit le maire, notamment l'expérience pour les touristes.

Le Otrain à Gatineau?

Jim Watson a parlé des deux stations du train léger qui seront au coeur de ce nouveau quartier.

« Ultimement... » ajoute Jim Watson, « on voudrait que le Otrain traverse a Gatineau pour connecter les deux rives. »

C'est la première fois que le maire d'Ottawa s'exprime aussi clairement sur un arrimage entre les systèmes de transport en commun des deux villes. 

Déception chez DCDLS

Les mines étaient basses au restaurant Houston de Gatineau où s'étaient donné rendez-vous les partisans du groupe LeBreton Ré-imaginé.

En plus de Guy Laliberté, le projet du consortium DCDLS était aussi appuyé par André Desmarais, vice-président et co-PDG de Power Corporation.

DCDLS regroupe aussi la compagnie de construction Broccolini et Canderel, le groupe Devcore, la compagnie Pomerleau et trois firmes d'architectes : Richard Brisbin, Claude Provencher et Moriyama & Teshima.

Axé sur le divertissement, LeBreton Ré-imaginé s'articulait autour d'une grande allée liant divers sites entre eux. Les plans prévoyaient notamment des espaces verts, une plage, des musées, un aquarium, un planétarium, une école primaire de langue française, un amphithéâtre ainsi que 2500 logements.

Plus d'articles

Commentaires