Retour

Les albums d'artistes canadiens attendus en 2016

Même si l'industrie de la musique subit encore des changements majeurs dans ses technologies de diffusion, les albums complets ne sont pas près de disparaître en 2016. À preuve, voici un coup d'œil aux nouveautés musicales attendues sur la scène canadienne.

Un texte de Julien Morissette

D'abord, les artistes de la grande région d'Ottawa et de Gatineau ne perdront pas de temps en 2016, puisqu'ils lanceront plusieurs albums avant la saison des festivals.

Le premier bébé musical en 2016 sera celui du trio ontarien Pandaléon! Conçu à l'école primaire de Saint-Bernardin, l'album portera le caractère fantomatique de l'édifice désaffecté, habité par les trois compères pendant plus d'un mois. Les deux premiers extraits de l'album « Atone » sont extrêmement prometteurs. Nous découvrirons le reste le 29 janvier, avec un lancement à Ottawa le 4 février.

Ensuite, FET.NAT - une des formations les plus inventives de la scène canadienne actuelle - gâtera son public avec deux sorties en 2016. Un premier EP de deux pièces en format 12 pouces devrait d'abord paraître en février, tandis qu'un disque plus étoffé est toujours en production dans le Vieux-Hull. Depuis l'excellent « Poule Mange Poule » en 2014, nous avons hâte de nous mettre du nouveau matériel sous la dent!

Collaborant depuis plusieurs années avec Pierre-Luc Clément de FET.NAT, le Gatinois D-Track lancera quant à lui cet hiver son deuxième album, « Message texte à Nelligan », sur étiquette Coyote Records. Fidèle à sa plume audacieuse, l'artiste y présente des pièces de rap, des textes de slam et de la poésie. Il propose également des collaborations avec Ogden (Alaclair Ensemble) et Dramatik.

Enfin, le nouveau duo composé de Geneviève Roberge-Bouchard (lauréate de la finale nationale de Cégeps en spectacle, en 2014) et d'Alain Barbeau (Gatineau prend la scène, en 2005 et en 2014) lancera à la mi-mars un premier album intitulé « On est les deux ». Enregistré en décembre dernier, au studio Pantouf à Saint-Élie-de-Caxton, ce premier disque est réalisé par Jeannot Bournival. Il comprend des collaborations de Nicolas Pellerin (aux pieds et violon), de Willy Porter (à la guitare) et de Jean-Fernand Girard (au piano).

Sur la scène franco-canadienne

L'album le plus attendu est probablement la troisième galette de Karim Ouellet. L'auteur-compositeur-interprète, né au Sénégal, est devenu une figure importante de la pop francophone, grâce à « Fox », en 2012. Il revient en 2016 avec la même recette avec l'album « 30 ». On retrouve à la réalisation Claude Bégin, un fidèle complice depuis « Plume » (2011). Le premier extrait fort accrocheur « Karim et le loup », lancé en décembre, permet d'espérer un autre disque de pop intelligente.

L'année 2016 sera aussi sans contredit celle du hip-hop québécois, avec des vétérans, des valeurs sûres et des nouveaux venus.

Le premier disque majeur de cette foisonnante scène sera « Love Suprême » de Koriass, lancé le 5 février. En 2013, le Kendrick Lamar de Saint-Eustache a épaté tout le monde avec son troisième album, « Rue des Saules ». Une écriture incisive, caustique, tranchante et attachante, qui a valu à l'auteur le prix ÉCHO de la chanson SOCAN, en 2012. Le premier extrait, « Zombies », laisse croire que Koriass continue de lever la barre de plus en plus haute. Avis aux Gatinois : il fera lever la salle Jean-Despréz le 19 février.

De son côté, le duo Rednext Level, formé de Robert Nelson (Ogden) et Maybe Watson (Alaclair Ensemble), fera paraître « Argent légal » au printemps.

Quant à Snail Kid (Dead Obies), il lancera le premier album de son projet intergénérationnel, « Brown », le 22 janvier.

Cette parution n'empêchera pas Dead Obies de lancer un deuxième album fort attendu, enregistré en partie devant public cet automne, lors d'une série de trois spectacles au Centre Phi. La jolie bande sera au Petit Chicago le 12 mars pour lancer « Gesamtkunstwerk ».

Nous devrons également surveiller les débuts du trio Paupière, composé de Pierre-Luc Bégin (Polipe, We are Wolves), Julia Daigle et Éliane Préfontaine. Cette formation a donné quelques spectacles à Montréal et en France, suscitant un engouement sans pareil. Dans leur pièce « Cinq heures », l'univers proposé est mystérieux et les synthétiseurs, rétro à souhait! Le premier EP de Paupière sera lancé le 29 janvier, au Canada et en France.

Sur la scène canadienne

Au Canada anglais, Radio Radio lancera « Light the Sky » le 19 février, un cinquième album en carrière. Maintenant en duo, les Acadiens suivent la voie tracée par Lisa Leblanc, en tentant de séduire le public anglophone. Il semble évident que Radio Radio a le potentiel de connaître une importante percée sur les marchées internationaux, grâce à des mélodies et des rythmes signés Shash'U, DJ Champion, J.u.D. et Alex McMahon. Gabriel L.B. Malenfant et Jacques Alphonse Doucet seront à Ottawa le 4 mars pour interpréter les pièces de leur nouvel album.

Toujours en février, Basia Bulat présentera sa nouvelle direction musicale sur un quatrième album, « Good Advice ». Avec l'excellent « Tall Tall Shadow » (2013), finaliste au Prix de Musique Polaris et nommé aux Junos la même année, Basia Bulat a fait ses preuves sur les scènes du monde avec son autoharpe, son charango et sa voix unique. Cette favorite du public ottavien présentera « Good Advice » en compagnie de Jim James (My Morning Jacket), au Kentucky.

Enfin, au Québec, les vétérans de We Are Wolves offriront une suite attendue à « La Mort Pop Club »(2013), en février. L'énergie brute et le son pesant de la formation électro-post-punk sont encore bien actuels, avec la voix d'Alexander Ortiz, assortie aux synthétiseurs, beat box, batterie et basse distortionnée. Un premier titre inédit, « Feed Them », sorti sur Internet l'automne dernier, offre un avant-goût du cinquième album des loups.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine