Retour

Les ambulanciers pourraient bientôt transporter des patients ailleurs qu'aux urgences

Un projet de loi a été déposé à Queen's Park pour permettre aux patients transportés par ambulance d'être conduits à l'endroit le plus approprié à leur situation. La loi sur les ambulances les oblige présentement à conduire tous leurs patients aux urgences d'hôpitaux.

Le ministre ontarien de la Santé, Eric Hoskins, explique qu'il « peut y avoir de meilleurs lieux » que l'urgence pour déposer une personne. Il donne l'exemple d'un centre de soins longue durée, si c'est là où un patient réside, ou simplement laisser une personne rentrer chez elle si elle a reçu tous les soins dont elle avait besoin.

Brian Annett, président de l'Association des ambulanciers de Toronto croit que des patients pourraient aussi bénéficier des changements proposés. Il donne l'exemple de patients qui ont un rhume, qui pourraient être conduits à une clinique sans rendez-vous où ils verraient un médecin bien plus rapidement qu'à la salle d'urgence.

La directrice du bureau de l'Association canadienne de santé mentale à London, Beth Mitchell, se réjouit du dépôt du projet de loi. Elle souhaite que les personnes souffrant de problèmes de santé mentale qui sont en crise puissent être amenées au centre d'aide de l'association, ouvert 24 h par jour.

« Souvent, ils ont besoin de quelqu'un à qui parler, de l'appui, des conseils pour savoir où aller, où trouver des services », dit-elle, et non pas des soins offerts dans les hôpitaux.

Elle ajoute qu'en amenant les patients directement au centre de crise en santé mentale plutôt qu'à l'hôpital, l'accès aux services serait plus rapide.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine