Retour

Les associations d'Ottawa bénéficient de dons inspirés par l'initiative #ChrissySentMe

Les refuges et les soupes populaires d'Ottawa bénéficient d'une vague de solidarité déclenchée à la suite des déclarations de la famille de Christine Archibald, la Canadienne de 30 ans, morte dans l'attentat de Londres.

Originaire de Castlegar dans le sud de la Colombie-Britannique, Christine Archibald fait partie des 7 victimes de l'attentat survenu dans le centre-ville de la capitale britannique, samedi soir.

Dans une déclaration, sa famille a demandé à ce que les Canadiens honorent sa mémoire en faisant du bénévolat ou en versant des dons à des organismes et à des associations.

« Donnez de votre temps ou de l'argent à un centre pour sans-abri », a-t-elle écrit. « Dites-leur que c'est Chrissy qui vous envoie. »

En effet, Christine Archibald avait travaillé dans un centre pour personnes itinérantes avant de quitter le Canada pour rejoindre son fiancé en Europe. C'est en côtoyant des itinérants qu'elle avait appris que chaque personne mérite d'être respectée, a indiqué sa famille.

Beaucoup de personnes ont répondu à la demande de la famille en utilisant le mot-clic #ChrissySentMe sur les réseaux sociaux et en s'investissant dans des organismes de bienfaisance, ici, à Ottawa.

« C'est une tragédie, mais c'est quelque chose dont beaucoup de monde se souviendra, je crois », a souligné Elspeth McKay, la directrice générale d'Opération rentrer au foyer, un organisme d'aide aux adolescents à Ottawa.

« À chaque fois que quelqu'un va faire un don, les gens vont penser à elle et au fait qu'elle a dédié sa carrière à aider les itinérants », a-t-elle poursuivi.

Mme McKay s'est dite surprise que les personnes qui ont fait des dons aient été inspirées par la demande de la famille de la victime et qu'elles le fassent au nom de Christine Archibald.

« Nous faisons vraiment beaucoup de choses avec l'argent que nous avons. Et nous travaillons fort chaque jour pour avoir des effets positifs sur la jeunesse que nous servons », a-t-elle ajouté.

La Mission d'Ottawa a aussi reçu des dons par le biais de l'initiative #ChrissySentMe.

Le directeur de l'association qui sert de refuge et de soupes populaires notamment dit qu'il reçoit des appels de résidents d'Ottawa qui veulent honorer la mémoire de Christine Archibald.

« Pour moi ça veut dire qu'elle a laissé sa marque », a assuré Peter Tilley.

M. Tilley estime que Christine Archibald devait être « clairement passionnée par ce qu'elle faisait » et que cette passion devait être contagieuse, ce qui explique pourquoi les personnes répondent aussi rapidement à cet appel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine