Retour

Les bibliothèques au coeur des engagements culturels dans la course à la mairie de Gatineau

Quatre des cinq candidats à la mairie de Gatineau promettent, s'ils sont élus, des investissements dans les bibliothèques. Rémi Bergeron est le seul qui fait exception.

Un texte de Stéphanie Rhéaume en collaboration avec Martin Vanasse

Voilà un des faits saillants de l’analyse des différents programmes culturels des aspirants à la mairie. Le chroniqueur culturel aux Matins d’ici, Martin Vanasse, a demandé aux candidats de lui envoyer par écrit leurs engagements en matière d’arts et de culture.

Presque tous les aspirants maires s’entendent sur l’importance d’investir dans les bibliothèques de quartier, particulièrement dans les succursales Lucy-Faris, du côté d’Aylmer, et Guy-Sanche, dans le secteur de Gatineau.

Maxime Pedneaud-Jobin, qui tente d'obtenir un second mandat, a confirmé en début de campagne son souhait de lancer le processus de planification pour une nouvelle bibliothèque au centre-ville. Denis Tassé et Clément Bélanger s’y opposent.

M. Tassé craint les conséquences collatérales d’un mégaprojet pour les investissements dans les bibliothèques de proximité.

Le candidat Bélanger n’en voit pas la nécessité, dans la mesure où le projet de bibliothèque centrale aux plaines LeBreton à Ottawa sera situé à deux pas du centre-ville de Gatineau.

L'axe culturel Montcalm

De leur côté, les candidats Sylvie Goneau et Denis Tassé entretiennent des atomes crochus quant à l’importance du développement de l’axe culturel Montcalm.

La seule femme dans la course à la mairie souhaite établir un centre d’exposition et un lieu de rassemblement pour les grands événements culturels et artistiques sur les rives du ruisseau de la Brasserie.

Denis Tassé quant à lui favorise la conception d’un quartier des artistes sur la rue Morin.

Gatineau, une destination récréotouristique

L’intérêt pour les événements d’envergure est grand chez les aspirants à la mairie. Fort du succès de MosaïCanada et du spectacle Volta du Cirque du Soleil, Maxime Pedneaud-Jobin a l’ambition de faire de Gatineau une destination touristique internationale.

Clément Bélanger partage cet engouement pour les grands événements, mais reproche au maire sortant de ne pas avoir prévu un déploiement sur une longue échéance.

Maxime Pedneaud-Jobin souhaite aussi mettre en valeur les lieux récréotouristiques, comme la rue Jacques-Cartier, la ferme Dalton et le parc des Cèdres.

De son côté, Denis Tassé aimerait transformer la rue principale d'Aylmer en « allée des artistes », en plus d’investir 6 millions de dollars supplémentaires pour les aménagements extérieurs du parc des Cèdres.

La fierté gatinoise

Par ailleurs, Rémi Bergeron et Sylvie Goneau valorisent le développement d’un sentiment d’appartenance pour tous les Gatinois.

Le candidat Bergeron veut ainsi « créer une synergie entre les communautés de notre grande communauté », dans le but de développer le vivre-ensemble, tout en mettant en valeur les centres-villes des anciennes villes.

Pour Sylvie Goneau, l’essor d’une identité gatinoise se dessine de plusieurs façons. Elle propose notamment de mettre sur pied un spectacle annuel pour les artistes de la relève, en collaboration avec l’Orchestre symphonique de Gatineau, en plus de lancer un concours auprès des citoyens pour la création d’un hymne musical.

Miser sur la jeunesse

Le candidat Rémi Bergeron mise notamment sur les jeunes pour ses promesses en matière de développement culturel.

Par exemple, il espère optimiser l’utilisation des salles actuelles avec des spectacles qui leur seraient dédiés. Les amphithéâtres, les arénas et les gymnases des polyvalentes seraient aussi mis à profit pour accueillir des ligues d’improvisation, des groupes musicaux et du théâtre jeunesse.

S'il est élu, Rémi Bergeron souhaiterait lancer dès janvier un Symposium des arts et de la culture, du divertissement et de l’amusement. Cette consultation publique regrouperait l’ensemble des acteurs culturels, ainsi que des représentants du milieu scolaire, allant du secondaire à l’université.

Des promesses complètement nouvelles

Clément Bélanger veut quant à lui célébrer la diversité culturelle, en inaugurant un défilé qui soulignerait les origines variées des citoyens de Gatineau.

À l’image du faste entourant les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, il a dans sa mire l’année 2025 qui soulignera le 225e anniversaire de l’arrivée de Philemon Wright à Hull.

Inspiré par l’arche de style impérial qui marque l’entrée du quartier chinois à Ottawa, M. Bélanger souhaite créer une construction similaire sur la rue Montcalm avec des symboles de la francophonie mondiale. Selon lui, cette initiative aurait pour effet d’attirer des commerçants et des visiteurs dans le Vieux-Hull.

Le son de cloche de Culture Outaouais

La directrice générale de Culture Outaouais, Julie Martineau, se réjouit que certaines des recommandations de son organisme se retrouvent dans les programmes politiques des candidats.

Elle salue par ailleurs la volonté des candidats de favoriser l’accès à la culture auprès des jeunes.

Julie Martineau déplore cependant qu'aucun candidat ne mentionne d'augmenter le soutien aux organismes culturels, qui contribuent pourtant à la vitalité et au dynamisme des collectivités.

« On parle beaucoup d’accueillir des événements extérieurs, d’animations ou encore des festivals, mais ça prend également des investissements pour mieux soutenir nos promoteurs locaux, nos artistes, nos talents qui sont à la base du dynamisme culturel. [...] Cet élément, bien qu’essentiel, est malheureusement absent des engagements des candidats à la mairie », conclut-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine