Retour

Les campagnes de financement de la CSD peuvent servir à l'achat de mobilier pour les écoles

La Commission scolaire des Draveurs (CSD) soutient que la collecte de fonds controversée de l'École de l'Odyssée, à Gatineau, a été faite selon les règles de l'art. Mais elle ajoute qu'il y a lieu de préciser les modalités entourant ces campagnes de financement.

La CSD entend, entre autres, clarifier l'utilisation de l'argent amassé lors de ces campagnes, lequel doit servir en premier lieu aux activités éducatives et parascolaires des écoles.

Cette déclaration survient à la suite d'un examen approfondi de la campagne controversée de l'école de l'Odyssée, qui a été décriée par des parents, parce qu'elle permettait l'utilisation des fonds pour l'achat de pupitres et de chaises.

Après vérification, la CSD rappelle que « l'objet de la collecte de fonds avait été clairement exposé aux membres du conseil d'établissement [...] qui s'était prononcé en faveur de ladite collecte de fonds, et ce, conformément aux modalités prévues à l'article 63 de la Loi sur l'instruction publique (LIP) », peut-on lire dans un communiqué, envoyé mardi.

La CSD précise aussi que le conseil d'établissement de l'École de l'Odyssée devait consigner les sommes amassées et leurs intérêts dans un fonds spécial consacré entièrement aux besoins de l'école.

Le conseil devait aussi en informer la CSD, telle que le prévoit la Loi sur l'instruction publique (LIP).

Légal mais...

La Commission scolaire des Draveurs précise par ailleurs qu'il était tout à fait légal pour le conseil d'établissement de financer l'achat de pupitres et de chaises pour les élèves à même ce fonds spécial, mais que les activités éducatives et parascolaires doivent avoir la priorité.

La CSD conclut en disant que toute l'attention médiatique qu'a suscitée la campagne de financement de l'École de l'Odyssée lui a permis de clarifier les pouvoirs et les responsabilités des directions d'école et des conseils d'établissement.

Elle entend aussi d'ici peu préciser les modalités relatives aux campagnes de financement, entre autres en soulignant que les sommes amassées doivent être principalement utilisées pour les activités éducatives et parascolaires.

Ces règles préciseront aussi que tout surplus pourra servir à subvenir à tout autre besoin des écoles, comme le remplacement de mobilier.

Plus d'articles

Commentaires