Retour

Les chauffeurs de taxi de l'aéroport d'Ottawa de retour devant les tribunaux

Le syndicat des chauffeurs de taxi de l'aéroport d'Ottawa a comparu devant un tribunal mardi après-midi, pour contester une injonction qui restreint les manifestations près de l'aéroport.

Les chauffeurs souhaitent que les restrictions imposées par le tribunal soient assouplies.

Le juge de la cour Supérieur de l'Ontario a écouté les deux parties, mais n'a pris aucune décision.

Il a proposé une ébauche de compromis; la zone réservée aux chauffeurs serait déplacée sur la surface gazonnée à côté du stationnement, les chauffeurs pourraient ainsi manifester dans un espace plus grand.

Du côté de l'aéroport, l'administration souhaite que les chauffeurs cessent de faire du bruit à coups de tambours.

Le juge rendra une décision mercredi matin.

La Ville d'Ottawa et les autorités aéroportuaires ont demandé cette injonction, à la suite d'incidents violents lors de barrages routiers sur la promenade de l'Aéroport.

Des voitures de taxis non impliquées dans le litige, qui oppose les taxis de l'aéroport à Coventry Connections, avaient été vandalisées.

L'aéroport souhaite le maintien de l'injonction

Les dirigeants de l'aéroport soulignent, par voie de communiqué, que le bruit causé par les manifestants, qui frappent sur des tambours, empêche les gardiens de sécurité de bien faire leur travail.

Le président de l'Aéroport, Mark Laroche, affirme que cette situation est devenue insoutenable.

« L'Administration de l'aéroport ne peut tolérer sur les terrains de l'aéroport des actes qui l'empêchent de s'acquitter de ses activités réglementaires et opérationnelles », dit-il. « Nous ne laisserons rien compromettre notre capacité à assurer un aéroport sûr et sécuritaire pour nos passagers. »

L'administration aéroportuaire affirme avoir fait des concessions en annulant des constats d'intrusion et en acceptant de ne pas distribuer à l'avenir des avis d'intrusion aux membres du syndicat Unifor pour « les nuisances sonores causées par des bruits non amplifiés. »

Les chauffeurs de taxi de l'aéroport d'Ottawa s'opposent à une augmentation de 400 % des frais qu'ils doivent payer à Coventry Connections pour chaque client cueilli à l'aéroport et, surtout, à la perte de l'exclusivité de ce marché ouvert maintenant à toutes les entreprises de taxis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine