Retour

Les chauffeurs de taxi de l'aéroport manifestent avec leur famille

Une cinquantaine de chauffeurs de taxi de l'aéroport, accompagnés de membres de leur famille, ont manifesté, aujourd'hui à Ottawa, afin de réclamer la reprise des négociations avec leur employeur, Coventry Connections.

Au total, ils étaient plus d'une centaine de personnes à s'être rassemblées vers 14 h 30, devant le Monument canadien pour les droits de la personne.

Le groupe a ensuite pris la direction de la colline du Parlement, avant de se disperser un peu après 16 h 30.

Les manifestants entendaient dénoncer la « cupidité » dont ferait preuve Coventry Connections. Ils continuent aussi de réclamer l'abolition de l'augmentation des frais exigés à l'aéroport pour transporter des clients.

Selon le syndicat des chauffeurs, plus de 270 familles sont touchées par ce conflit qui dure depuis presque deux mois.

L'un des protestataires, Haroun Dwaydar, affirme qu'il ne perçoit que les 250 $ hebdomadaires que lui donne le syndicat.

« C'est terrible. Vous n'arrêtez pas de vivre dans l'inquiétude, en vous demandant ce qui va vous arriver, comment vous allez subvenir aux besoins de votre famille, comment vous allez payer les factures. C'est vraiment dur », explique l'homme de 61 ans.

Le prix humain du conflit

Avec sa femme, M. Dwaydar a fait l'acquisition dans les années 1980 d'une plaque de taxi de l'aéroport contre un montant de 15 000 $.

Il estime que cette dernière a fini par atteindre une valeur de plus de 300 000 $ et il comptait la vendre ou la louer pour assurer sa retraite.

À cause de la fin de l'exclusivité des chauffeurs de l'aéroport, il calcule que sa plaque ne vaut virtuellement plus rien.

« Nous sommes dévastés. C'est comme si vous avez épargné toute votre vie pour quelque chose et quelqu'un prend la fuite avec votre compte », se lamente Wafad Dwaydar, la femme de Haroun Dwaydar.

Aujourd'hui, le couple doit accepter l'aide de ses enfants pour payer ses factures et son hypothèque. Les Dwaydar affirment qu'ils ne sont pas les seuls à vivre une telle situation.

Avec des informations de CBC et de Gilles Taillon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine