Retour

Les chauffeurs de taxi en lock-out continuent de manifester devant l’aéroport d’Ottawa

Le conflit de travail entre chauffeurs de taxi de l'aéroport d'Ottawa et la compagnie Coventry Connections ne semble pas proche d'un dénouement.

Les manifestants forment une ligne de piquetage et défilent aux portes de l'aérogare. Ils n'hésitent pas à hurler leur colère envers les chauffeurs de taxi qui viennent récupérer des voyageurs.

Les chauffeurs de taxi de l'aéroport sont en lock-out depuis mardi matin. Hier, ils ont manifesté tout au long de la journée, notamment en faisant le tour de l'aéroport en klaxonnant, causant des embouteillages.

« Actuellement, les voitures peuvent accéder à la zone des arrivées. Il n'y a pas autant de congestion qu'hier », note la porte-parole de l'aéroport, Krista Kealy.

Les voyageurs qui arrivent à Ottawa peuvent emprunter des navettes, un service de bus et des limousines. Les personnes qui viennent chercher des proches bénéficient d'un stationnement gratuit, pendant une heure, le temps que le conflit prenne fin.

Des manifestants sous surveillance

Le service de sécurité de l'aéroport et des policiers sont sur les lieux et gardent les manifestants à l'oeil.

« Nous sommes très sensibles aux questions de sécurité. Nous ne nous voulons rien faire qui puisse mettre le public en danger et nous ferons en sorte que cela continue pendant la durée du lock-out », précise le président de la section locale 1688 du Syndicat des chauffeurs de taxi, Amrik Singh.

Par ailleurs, ce dernier décourage les chauffeurs des autres compagnies de venir récupérer des clients devant l'aérogare, car cela serait interprété par les manifestants comme une tentative de briser leur mouvement de protestation.

Une question d'augmentation de tarifs

Coventry Connections est le plus grand répartiteur de taxi de la capitale nationale, qui possède les droits exclusifs de gestion des 150 taxis de l'aéroport international d'Ottawa.

Selon les dirigeants de la compagnie, les autorités aéroportuaires ont facturé cette exclusivité à un tarif exceptionnellement bas pendant des années, et ils ont décidé de hausser ce montant, le faisant passer d'approximativement 2 $ à 5 $ par trajet.

Il faut savoir que la redevance est payée par les chauffeurs de taxi, à partir des sommes qu'ils perçoivent à chaque course. Ils ont entamé un bras de fer avec leur employeur parce qu'ils refusent d'augmenter leurs prix pour absorber l'augmentation.

Ils ont préféré cesser de payer la facture à leur employeur, Coventry Connexion, qui a déclenché un lock-out mardi.

D'après des informations de Laurie Trudel et de CBC

Plus d'articles

Commentaires