Retour

Les citoyens de Kanata-Nord déclarent la guerre aux moustiques

Les résidents de Kanata-Nord se sont exprimés en faveur d'un projet d'éradication des moustiques dans leur quartier. À la suite d'un référendum spécial, ils ont accepté de payer plus de taxe foncière pour se débarrasser des insectes.

La conseillère du quartier, Marianne Wilkinson, s'est dite surprise par le taux de participation. Près de 72 % des 2500 foyers ont participé au scrutin le 17 février dernier.

« Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre. Il y avait des gens en faveur et d'autres qui ne voulaient pas débourser 1 cent de plus », explique-t-elle.

Elle fait aussi remarquer que cette demande émanait de l'ensemble des résidents du quartier, et non pas d'un secteur particulier.

Il faut dire que la situation géographique de Kanata-Nord est propice à la reproduction des moustiques. En effet, il y a des zones humides dans le quartier, qui est bordé par la Ceinture de verdure de la capitale nationale et le lit majeur de la rivière Carp.

C'est la compagnie GDG Environment qui s'est vue accorder le contrat de 1,5 million de dollars visant à combattre les moustiques. En contrepartie, les citoyens devront débourser 20 $ par an pendant quatre ans.

À noter que l'impact sur l'environnement sera évalué par des étudiants de l'Université d'Ottawa.

Dans le cadre d'un projet de recherche, ils analyseront l'effet de l'épandage de larvicides, qui sera naturel assure Mme Wilkinson, sur la chaîne alimentaire des terres humides et sur la pollinisation des plantes par les moustiques.

D'après un reportage de CBC

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards