Retour

Les cols blancs de Gatineau adoptent un mandat de grève

Les membres du Syndicat des cols blancs de Gatineau ont voté à 90,5 % pour le déclenchement de moyens de pression et se sont dotés d'un mandat de grève mercredi soir.

Les cols blancs de la Ville de Gatineau sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2014. La Municipalité et le syndicat ont entamé un processus de médiation pour en venir à une entente négociée. Les deux parties se sont notamment rencontrées le 14 juin en présence d'un médiateur.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, affirme que la Ville a soumis une liste de propositions faites de compromis pour se rapprocher de la position syndicale.

« Avant qu'il y ait un déclenchement, on s'attend d'avoir des avis, mais aussi on aimerait ça qu'il y ait une réponse à notre offre. On espère arriver à une solution, on avait fait un dépôt qui nous semblait intéressant. On attend des réactions du syndicat », a-t-il déclaré, en conférence de presse jeudi après-midi.

M. Pedneaud-Jobin rappelle que le Syndicat doit aviser les instances municipales de ses intentions de déclencher une grève, sept jours avant la date de déclenchement.

L'exécutif du Syndicat des cols blancs de la Ville de Gatineau, qui représente plus de 1000 travailleurs, pourra déclencher la grève au moment qu'il jugera opportun. Les services essentiels à être maintenus en vertu du Code du travail seront déterminés prochainement.

Plus d'articles

Commentaires