Le Service de police d'Ottawa (SPO) constate une augmentation du nombre de crimes haineux signalés dans la capitale depuis deux ans.

Le nombre de crimes de cette nature qui ont été rapportés à la police est passé de 79 en 2015 à 109 en 2016. À ce jour, en 2017, 56 cas ont été recensés.

Le SPO est d’avis que la hausse serait reliée à l’implantation d’un nouvel outil de dénonciation en ligne. Mark Patterson, inspecteur au SPO qui supervise les enquêtes criminelles et les opérations secrètes, croit donc qu’il faut analyser ces données avec prudence.

« Juste parce que les signalements ont augmenté, cela ne signifie pas une augmentation des crimes haineux », a-t-il affirmé.

Il croit que l’outil en ligne encourage les gens à déposer une plainte.

La montée de la droite : un phénomène cyclique

Selon Bernie Farber, le directeur du groupe de réflexion Mosaic Institute, qui fait la promotion de la diversité, la montée du néonazisme et des suprémacistes blancs est une tendance cyclique.

Les incidents à caractère haineux sont à nouveau en progression au Canada, a-t-il dit.

M. Farber a témoigné en tant qu'expert devant les tribunaux au sujet d'un important crime haineux à Ottawa. En novembre 2016, un jeune de 17 ans avait visé des synagogues et une mosquée. Il avait peinturé des croix gammées sur ces édifices.

Selon les policiers d’Ottawa, les cas de crimes haineux qui sont présentement devant les tribunaux sont l’œuvre d’individus qui agissent seuls.

M. Patterson estime qu’il n’y a pas de raison de croire que des groupes suprémacistes blancs, comme ceux qui se sont réunis à Charlottesville le weekend dernier, seraient actifs dans la région.

« Nous sommes certainement conscients du climat dans le monde et les informations nous sont transmises par nos agences partenaires », a-t-il dit, en mentionnant que le SPO demeurait vigilant.

L'unité pour combattre la haine

Pour le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), il est important de mettre en perspective la problématique des crimes haineux et de rassurer la communauté dans la foulée des événements de Charlottesville.

Le président de l’organisme, Simon Koffler Fogel, rappelle qu'une centaine de sympathisants d'extrême droite ont défilé à Charlottesville, alors que la population des États-Unis s'élève à 320 millions d'habitants. En comparaison, souligne-t-il, 1000 personnes se sont rassemblées à la synagogue d'Ottawa visée par des graffitis haineux, en novembre dernier, pour dénoncer l’acte et démontrer que la communauté est soudée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine