Retour

Les CUPR entameront des pourparlers avec Ottawa au sujet des services ambulanciers

Le directeur des services d'urgence des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), Michel Chrétien, confirme que des discussions seront entamées prochainement avec la Ville d'Ottawa à propos des interventions des services paramédicaux de l'Est ontarien sur le territoire de la capitale nationale.

L'an dernier, les ambulanciers paramédicaux des CUPR ont répondu à 523 appels d'urgence à Ottawa. Mais l'entente qui leur permettait d'être en partie remboursés pour de telles interventions a pris fin le 31 décembre dernier et n'a pas été renouvelée.

Le maire Jim Watson avait admis que cette situation représentait un défi et qu'une solution devait être trouvée.

Michel Chrétien affirme qu'une rencontre a eu lieu il y a quelques semaines avec des conseillers de la Ville d'Ottawa et qu'une réflexion a été entamée.

« Les conseillers ont indiqué qu'ils étaient inquiets avec le fait qu'il manquait de services paramédicaux sur leur territoire. Donc, ils ont proposé une résolution qui va être soumise au conseil, ou qui a peut-être déjà été soumise au conseil, pour avoir plus de véhicules et plus d'ambulanciers paramédicaux sur le territoire de la Ville d'Ottawa. Ça ferait en sorte, on l'espère, que nos services soient moins utilisés », explique-t-il.

La question financière

Reste maintenant à négocier le point le plus important : le remboursement pour de telles interventions, quand elles se produisent. Il faut savoir que chaque appel d'urgence entraîne des coûts d'environ 1000 $ pour les CUPR.

Là encore, selon Michel Chrétien, il semblerait que les élus ottaviens se montrent conciliants.

Par ailleurs, le directeur des services d'urgence des CUPR indique qu'il faudra aussi s'asseoir avec le ministère de la Santé de l'Ontario.

« Il y a deux discussions qu'il faut avoir avec le ministère. La première, c'est relatif aux opérations. Comment peut-on opérer et trouver des solutions, afin de faire moins d'appels à l'extérieur de notre communauté, tout en respectant la Loi [sur les ambulances de l'Ontario]? », souligne M. Chrétien. « Deuxièmement, c'est évidemment le financement de ces appels-là à l'extérieur de notre territoire. »

Pour le moment, aucune date n'a encore été fixée pour la tenue des pourparlers avec la Ville d'Ottawa et la province.

D'après des informations du journaliste Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires